Notre vocation 

CITEGO poursuit trois grands objectifs :

  • « donner à voir » le caractère systémique du territoire, en aidant les acteurs à établir les relations entre les dimensions techniques, économiques, culturelles, sociales, conceptuelles, institutionnelles que financières ;
  • dépasser les cloisonnements institutionnels, disciplinaires ou socio-professionnels  ;
  • être à la fois des passeurs de connaissances et des moteurs de ce changement.

Pour cela, CITEGO s’attache à :

  • « Mettre en réseau les acteurs territoriaux, moteurs de la transition vers des sociétés durables : développer les connexions entre différentes familles d’acteurs et renforcer le dialogue pour contribuer au développement d’éco-systèmes d’acteurs et amener au « réflexe », à l’évidence du décloisonnement ;
  • Co-construire une compréhension collective des principes directeurs des expériences territoriales de transition (décryptage des méthodes de conduite du changement, de l’opérationnalisation des chemins de changement, des trajectoires…) par l’appui à la capitalisation transversale ou croisée (assistance à maîtrise d’ouvrage auprès des acteurs et maîtrise d’ouvrage pour des capitalisations croisées multi-acteurs) ;
  • Outiller les acteurs territoriaux par la mise à disposition d’outils de représentation et de gestion des problèmes systémiques (en particulier le fonds documentaire et l’atlas relationnel) ;
  • Valoriser les résultats de ces capitalisations et les inter-relier pour les mettre à disposition du plus grand nombre ;
  • Mettre en dialogue : promouvoir les enseignements de la capitalisation d’expériences et mutualiser ce savoir pour qu’il devienne collectif et permette le changement d’échelle par la formation continue. »

CITEGO veut ainsi contribuer à répondre à la question du « comment on fait ? ».
CITEGO est un co-producteur et un média apportant accompagnement, méthode, outils.
CITEGO construit des partenariats avec des praticiens et des institutions diverses – collectivités territoriales, réseaux professionnels, établissements d’enseignement initial ou continu, centres de recherche, associations... – dans une perspective d’apprentissage individuel et collectif des acteurs de changement.
Les outils opérationnels développés – fonds documentaire et atlas relationnel (voir Nos modes d’action) – le sont dans une démarche d’accessibilité et d’appropriation par les acteurs (selon les principes de l’« open source » applicables aux logiciels).