Saône-et-Loire : le département propose une découverte de ses vins et de son patrimoine grâce à l’application Route71

Baptiste Gapenne, July 2019

Territoires-Audacieux.fr

En cette période estivale, nous vous proposons un focus sur une initiative du Département de Saône-et-Loire. Désireux de revoir sa Route des vins, tout en modernisant son offre culturelle, il a créé une application. La Route71 est donc un projet oenotouristique composé d’une application mobile et de bornes digitales interactives afin de valoriser la découverte des vins et du vignoble, le patrimoine et de faire découvrir les nombreux sites touristiques du département.

Pour en parler, les équipes de Territoires-Audacieux.fr ont interviewé Élisabeth Roblot, vice-présidente du Conseil départemental de Saône-et-Loire chargée du tourisme et de l’attractivité du territoire. Ses réponses sont disponibles au format vidéo ou texte.

Qu’est-ce que la Route71 ?

La « Route71 Bourgogne du Sud » une application digitale qui regroupe l’ensemble de l’offre touristique en Saône-et-Loire. La porte d’entrée, bien évidemment, c’est la viticulture. Nous y mettons donc en avant tous les viticulteurs, les caves coopératives et les vignerons du département. Mais on va au-delà d’une démarche de route départementale des vins, on valorise aussi dans cette application tous les partenaires touristiques qui peuvent être disponibles et qui sont proposés aux touristes qui viennent en Saône-et-Loire. À savoir les restaurants, les gîtes, les chambres d’hôtes, les hôtels, les musées, les églises romanes et l’ensemble du patrimoine Roman qui est visible sur notre département. Nous sommes un territoire très riche en matière d’art roman.

L’idée était donc de proposer un parcours personnalisé à chaque touriste ?

L’idée, c’est que chacun fasse sa propre route en fonction de ses envies ou encore du temps qu’il passe en Saône-et-Loire. On ne veut plus enfermer un touriste dans un itinéraire balisé et fermé. Une personne qui vient découvrir un territoire ne fonctionne plus de la même façon qu’il y a quelques années. Il faut donc lui apporter toute l’information qui est disponible sur le territoire et lui se fera sa propre route et créera lui-même son itinéraire.

En quoi est-ce un projet innovant ?

Je crois que l’on est précurseur en la matière au niveau national. C’est la première application digitale qui offre vraiment toute l’offre touristique sur un même outil, sur votre smartphone. L’idée était de rassembler toute l’offre disponible sur le territoire pour que chacun puisse se faire son propre itinéraire en fonction de ce qu’il a envie de découvrir. Et surtout nous ne voulions oublier aucun territoire. Partir sur une route départementale des vins, c’était plus au moins prévu au départ. Mais nous enfermer sur un bassin bien particulier ne mettez pas en avant tous les autres atouts touristiques du département. Alors que nous avions de nombreux arguments à mettre en avant.

Techniquement comment cette application a-t-elle été créée ?

C’est en fait une PWA, une progressive web application. Autrement dit un site internet mobile que vous épinglez sur l’écran d’accueil de votre smartphone. On la trouve sur n’importe quel navigateur en tapant : www.route71.fr. L’avantage, c’est que cette application n’est pas téléchargée sur votre mobile donc elle ne prend pas de place. Cette application est alimentée par tous les prestataires touristiques du département et cela représente plus 2500 personnes. C’est une grosse base de données disponible mais facile d’accès sur votre téléphone et qui ne prendra pas de place.

À quels problèmes répond sur votre territoire la Route71 ?

Alors l’idée, était de fédérer le territoire en matière de route des vins. On avait jusque-là une route des vins existante sur la côte Chalonnaise plus au nord du département et sur le Mâconnais avec la route des vins du Mâconnais. Ces deux entités avaient eu le mérite d’exister à une époque, l’une notamment s’était lancée en 1986. Le problème, c’est qu’il y avait de moins en moins d’animations sur ces routes des vins, une signalétique physique vieillissante, très souvent obsolète. Nous avons donc préféré partir sur une solution digitale. L’avantage premier, c’est que nous n’avons pas à choisir un territoire plutôt qu’un autre, puisqu’en Saône-et-Loire sur le domaine viticole, 156 communes sont recensées. Il est donc difficile d’imaginer une seule route des vins, comme c’est le cas par exemple en Alsace. Pour eux, c’est assez facile à monter. Vous partez d’un endroit, vous arrivez à l’autre. Chez nous, c’est beaucoup plus compliqué, il était donc impossible de faire un itinéraire fermé et classique. Il était encore moins concevable de choisir une commune viticole plutôt qu’une autre. La solution qui semblait la meilleure, c’était donc de passer par le digital. En plus, on s’éloigne d’une simple route des vins puisque l’on met en avant tout le département avec toutes les richesses qu’il détient.