Plate-forme pour un monde responsable et solidaire

Diagnostic, principes et stratégies pour faire face aux risques planétaires majeurs

Collectif de 9 organisations et individus, 1993

Au début des années 90, plusieurs partenaires de la Fondation Charles Léopold Mayer (FPH) organisent des rencontres continentales, thématiques et collégiales, qui permettent d’ouvrir le travail déjà lancé, à d’autres initiatives, acteurs, espaces et cultures. Ce processus s’inspire aussi des réflexions du groupe de Vézelay, qui porte notamment sur la question des risques planétaires (d’ordre principalement économiques et technologiques). Ces réflexions sont par exemple reflétées dans le texte de Michel Beaud « sur la prise en compte des logiques sociales pour l’explication des déséquilibres planétaires ».

To download : plateforme_monde_responsable_solidaire.pdf (200 KiB)

Tout ce processus de réflexion et de discussion aboutit en 1993 à la rédaction de la Plate-forme pour un monde responsable et solidaire.

Celle-ci se compose des grandes parties suivantes :

  • une introduction qui rappelle la gravité des dangers qui menacent l’humanité tout en soulignant l’importance de ne pas se sentir condamnés à l’impuissance

  • des éléments de diagnostic communs: c’est le constat que nous souffrons de 3 déséquilibres majeurs : entre le nord et le sud, entre riches et pauvres au sein de chaque société ; entre les hommes et la nature

  • des valeurs et des principes pour agir : ils sont au nombre de 7: les principes de sauvegarde, d’humanité, de responsabilité, de modération, de prudence, de diversité et de citoyenneté

  • des priorités : des « programmes mobilisateurs » au niveau international sont mis en place sur les questions de l’eau, de l’énergie, des sols, de la revitalisation des régions profondément dégradées, et de la conversion des industries d’armement

  • une stratégie d’action : définir une stratégie d’ensemble, combiner l’unité et la diversité des priorités, articuler les niveaux d’action, se mettre en mouvement tous ensemble (par un changement progressif des représentations, la construction d’un imaginaire collectif, la conduite frontale des innovations, le développement et la fédération de réseaux d’échanges d’expériences)

  • un calendrier, prévoyant la tenue, à l’horizon 2000, d’ « États généraux de la Planète ».

La Plate-forme sera progressivement traduite en plus de 35 langues (dont le vietnamien, swahili, etc.). Elle sera largement diffusée auprès des réseaux et partenaires et servira de point de ralliement à la constitution, à partir de 1994, d’une « Alliance pour une monde responsable et solidaire ». C’est aussi à partir de ce texte que s’impose la nécessité de conjuguer diversité des contextes et unité des défis et d’aborder les problématiques sous 3 angles simultanément: par thématiques, régions du monde et milieux socio-professionnels.