Preston (UK) - Comment adapter les marchés publics aux besoins locaux, aux utilisateurs et aux investisseurs

2019

URBACT Programme

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européenne visant à promouvoir un développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est de développer des solutions aux grands défis urbains. En mettant en réseau les villes européennes, en renforçant les compétences et en capitalisant sur les bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain pour développer des solutions durables qui intègrent les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Dans le prolongement des programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir un développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-preston1.pdf (690 Kio)

Lorsque l’économie de Preston a touché le fond en 2011, le conseil municipal s’est tourné vers des expériences de création de richesses communautaires. Encouragés par le succès de ces innovations pour conserver les ressources dans la région, ils ont rejoint le réseau URBACT Procure pour affiner leur modèle et aider à faire passer le message.

Depuis les années 1980, Preston a été confronté à des problèmes similaires à ceux de nombreuses autres régions du nord de l’Angleterre. Autrefois un grand centre manufacturier, la ville s’est retrouvée dans une situation difficile lorsque les usines ont fermé. Malgré la croissance de son précieux secteur des services, Preston a cherché à financer la poursuite de son développement principalement par des investissements externes, en particulier dans les secteurs du commerce et de la vente au détail, puis, en 2011, un point de rupture est apparu. Après plus d’une décennie de planification, un projet de 700 millions de livres sterling (environ 780 millions d’euros) visant à construire un nouveau centre commercial dans le centre-ville s’est effondré. Le « Tithebarn », comme on l’appelait, était censé sauver la communauté en difficulté en fournissant des emplois et des services. En raison de la crise bancaire, les investisseurs ont toutefois perdu confiance dans le projet. Finalement, lorsque l’un des principaux partenaires, le détaillant John Lewis, s’est retiré, le conseil municipal n’a pas eu d’autre choix que de mettre l’initiative en veilleuse. Les choses semblaient apocalyptiques, « nous n’avions vraiment pas de plan B », dit le conseiller Matthew Brown, « et nous devions trouver une solution, un moyen d’être plus résistants ».

Plus qu’une approche traditionnelle

Après des mois de recherche, la municipalité a trouvé sa réponse dans le domaine de la création de richesse communautaire - un ensemble de stratégies conçues pour débloquer la croissance latente des économies locales. Un groupe de praticiens des marchés publics de Preston a été créé, dont la mission était de comprendre comment l’argent était dépensé dans la ville à l’aide d’un outil d’analyse des dépenses innovant. Plus important encore, il s’est efforcé de déterminer comment les institutions locales d’ancrage - telles que les universités, les hôpitaux, les entreprises et les organismes de logement - pouvaient allouer des ressources de manière plus stratégique pour soutenir les communautés, le cas échéant. Grâce à cette stratégie tactique d’acquisition, davantage de fonds ont été dépensés dans la ville et, en 2015, les avantages du modèle Preston étaient déjà reconnus. Pourtant, il a été reconnu que l’on pouvait faire plus. C’est l’une des raisons pour lesquelles la ville a décidé de participer au réseau URBACT Procure. « Cela nous a donné l’élan nécessaire pour continuer et l’opportunité de nous développer en incluant d’autres organisations dans notre équipe, comme la Fédération des petites entreprises et la Chambre de commerce », explique Tamar Reay, responsable de la régénération économique au sein du conseil municipal de Preston. La ville a créé un groupe de parties prenantes locales, un Groupe local URBACT, pour produire un plan intégré sur la façon de lier plus efficacement les marchés publics aux besoins locaux, et sur la façon d’établir une approche plus collaborative avec les institutions d’ancrage. La participation à Procure a ouvert les yeux des praticiens de la ville sur les innovations dans d’autres villes européennes, en complément de leur propre éthique de création de richesse communautaire. À Prague (CZ), ils ont appris à intégrer des critères sociaux et environnementaux dans leur processus de passation de marchés. De Candelaria (ES), ils ont étudié les avantages et les défis possibles des budgets participatifs. De Satu Mare (RO), ils ont partagé des stratégies pour travailler plus efficacement avec les entreprises locales. Dans les trois cas, Preston explore la manière dont les pratiques apprises des villes partenaires de Procure peuvent être intégrées dans les plans futurs de la municipalité pour la ville. Tout aussi important, le réseau URBACT a été une occasion pour Preston de sensibiliser à ses propres innovations réussies dans la création de richesse communautaire. « Le programme a vraiment légitimé ce que nous faisons en le valorisant au niveau international », confirme Matthew Brown. Le travail d’analyse des dépenses de Preston a été reconnu comme une bonne pratique URBACT en 2017, et a reçu un accueil chaleureux de centaines de praticiens urbains au Festival de la ville URBACT à Tallinn (EE) la même année. Grâce à son travail par le biais de Procure, Preston est également devenu un partenaire du Partenariat pour des marchés publics innovants et responsables dans le cadre de l’Agenda urbain de l’UE. Ce groupe relie directement les autorités urbaines aux gouvernements nationaux, aux observateurs et à la Commission européenne.

Partager le savoir-faire

Dans tout le Royaume-Uni, le modèle Preston est utilisé comme un symbole de résilience, et par certains comme un prototype d’alternative nationale à l’austérité. Au niveau local, cependant, le voyage ne fait que commencer. Le conseil municipal travaille actuellement à l’élaboration de nouveaux programmes de richesse communautaire, en s’appuyant sur les exemples des villes partenaires du réseau URBACT Procure ainsi que des communautés post-industrielles d’Amérique. Parmi les projets en cours, on peut citer la stimulation de la création de coopératives de travail et la mise en place d’une banque communautaire entièrement agréée, tandis que le plan d’action intégré ne restera pas lettre morte. « Le plan d’action intégré ne restera pas en suspens. L’objectif est de poursuivre ce travail », explique Tamar. « Nous voulons faire un manuel sur les marchés publics. Quelque chose qui explique ce que nous recherchons du côté des acheteurs, ainsi qu’un guide des appels d’offres pour les fournisseurs ». Alors que ces prochaines étapes prennent forme, un héritage encore plus immédiat subsiste dans les liens entre le Groupe local URBACT, « cet espace ne disparaît pas comme ça », insiste Tamar. « Les institutions piliers continueront à se réunir et sont toutes intéressées à poursuivre le travail d’analyse des dépenses. Nous avons même convenu de collaborer à nouveau dans le cadre de projets futurs ».

Références