Attendus explicites ou implicites des monnaies locales

Séquence 5.1 du MOOC

juin 2018

Cette séquence introductive permet à chaque intervenant d’expliciter leurs analyses des attendus explicites et implicites des porteurs des monnaies locales et de leurs soutiens, ainsi que de répondre à la question : « Que mettent les porteurs d’une monnaie locale dans une monnaie locale ? ».

Eric Dewaele rappelle le processus de la mise en place d’une monnaie complémentaire locale :

  • Complémentaire à l’euro

  • Sur un territoire local défini

  • Avec un mode de gouvernance défini, par exemple, une assemblée citoyenne constituée en association

C’est en fonction de l’objectif choisi que l’outil est défini. Dans son exemple, c’est une monnaie citoyenne, portée par un collectif citoyen. Leur première motivation est alors de voir ou de faire de l’économie autrement, en sortant des circuits économiques classiques, en recréant des circuits économiques locaux sur lesquels les citoyens ont un peu de maîtrise.

Philippe Derudder complète en distinguant deux groupes citoyens :

  • Un groupe de citoyens, promoteur de la monnaie locale, avec ses objectifs et ses valeurs. Ce groupe est impliqué sur le long terme, avec l’objectif de la transformation de la société, de la pensée. Il a construit une charte de valeurs, et se projette pour construire un monde plus durable.

  • Un groupe de citoyens, dans l’urgence. Ces citoyens (habitants, commerçants…) sont dans un phénomène d’urgence « individuelle » et posent la question : « Qu’est-ce que j’y gagne ? ». Ils ont peur de l’avenir et de la précarité et n’ont pas cette vision à long terme.

Finalement, il est difficile pour le groupe promoteur de percevoir cette urgence puisqu’il est plutôt dans une approche qui consiste à améliorer le collectif afin d’avoir par la suite des retombées sur l’individuel.

Pour finir cette séquence, Miguel Iturra insiste sur le fait que les monnaies locales sont des initiatives citoyennes avant tout, initiatives qui dépendent du territoire et des citoyens. C’est un collectif qui décide des valeurs autour desquelles s’appuiera la monnaie locale.

A partir de cette précision, une convergence avec une politique publique peut apparaître. Que ce soit une convergence autour de l’urgence des commerçants en matière de pérennité de leur activité, ou l’utilisation de la monnaie locale comme un outil d’une politique sociale (éducation populaire, transformation des habitudes de consommation…), une monnaie locale peut intéresser la collectivité en tant qu’outil de développement local.

En savoir plus

La conférence Solution Monnaie-terre est accessible en intégralité ici

Philippe Derudder, Une monnaie au service du bien commun : Libérer l’intérêt collectif du carcan de l’économie marchande, Yves Michel éditions, 2017. 133p

ADEME, Vertigo Lab, Les Monnaies Locales Complémentaires Environnementales - État des lieux, impacts environnementaux et efficacité économique, novembre 2016. 175 p.

RTES, Nord-Pas de Calais : 5 films de 5 minutes pour comprendre les Monnaies locales complémentaires, 2015

Réseau belge Financité

Réseau des Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes

Monnaies locales présentées dans la séance :

  • Monnaie Locale Bou’Sol (Boulogne-sur-Mer, France)

  • Monnaie Locale Abeille (Villeneuve-sur-Lot, France)

  • Monnaie Locale le Val’heureux (Liège, Belgique)

  • Monnaie Locale Eusko (Pays Basque Français)

  • Monnaie Locale l’Ardoise (Région Semois Lesse, Belgique)

  • Monnaie Locale Orno (Région de Namur, Belgique)

Reportage sur l’Ardoise

Eric Dewaele, Pauline Cosyns, Willy Tadjudje, Annika Cayrol, Monnaies citoyennes : Comment développer des outils d’évaluation interne ?, Réseau Financité, 62p.