Vantaa (FI) - Des partenariats locaux pour répondre aux nouveaux flux migratoires

2019

URBACT Programme

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européenne visant à promouvoir un développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est de développer des solutions aux grands défis urbains. En mettant en réseau les villes européennes, en renforçant les compétences et en capitalisant sur les bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain pour développer des solutions durables qui intègrent les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Dans le prolongement des programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir un développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-vantaa.pdf (690 Kio)

La participation au réseau URBACT ARRIVAL CITIES a permis de renforcer les partenariats entre les organisations et les autorités locales travaillant sur l’intégration des migrants à Vantaa. Elle a permis d’élaborer un plan d’action intégré axé sur les migrants qui a été officiellement intégré dans le plan multiculturel de la ville (2018-2022).

Répondre aux nouveaux flux migratoires

Vantaa est l’une des quatre municipalités de la région métropolitaine de Helsinki. Avec une population de plus de 200 000 habitants, c’est la quatrième ville la plus peuplée de Finlande. Depuis 2002, Vantaa dispose d’un programme d’intégration urbaine - dans le cadre d’un programme multiculturel plus large - visant à intégrer les migrants dans le système éducatif, la main-d’œuvre et la société de Vantaa. Cependant, ces dernières années, la ville a accueilli de nouveaux profils de migrants et d’étudiants très instruits, ainsi qu’une nouvelle vague de demandeurs d’asile - accueillant plus de 1 000 personnes dans quatre centres d’accueil.Vantaa a été immédiatement intéressée lorsqu’Amadora (PT) a lancé le réseau ARRIVAL CITIES pour répondre aux nouveaux flux migratoires, parallèlement au défi permanent de l’intégration des groupes de migrants installés. Les deux villes avaient déjà travaillé ensemble dans le cadre du réseau URBACT 2007-2009 « Gérer la migration et l’intégration au niveau local » (MILE).

Appliquer la méthode URBACT

Une cartographie complète des parties prenantes a été entreprise pour identifier les membres appropriés afin de former un Groupe local URBACT dont la tâche était de développer un Plan d’action intégré sur l’intégration des migrants à Vantaa. Margarita Sakilayan-Latvala, coordinatrice de la formation à l’ONG Nicehearts, a été nommée coordinatrice du Groupe et envoyée à l’Université d’été URBACT en 2016 pour apprendre comment développer des plans d’action participatifs. Elle en est revenue enthousiaste avec des idées et des méthodes pour développer le plan à travers un véritable processus de co-création. Avec le reste du Groupe local URBACT, ils ont identifié que l’un des défis locaux était le manque de collaboration entre les acteurs travaillant sur la migration. En plus de ses propres réunions, le groupe a tenu quatre consultations plus larges pour développer le plan. Par exemple, 50 représentants d’associations locales ont discuté de la manière d’impliquer des bénévoles dans les processus d’accueil et d’intégration des migrants. Une autre réunion a examiné l’amélioration de la coopération entre les ONG, les autorités, les universités et les entrepreneurs.

Inspiration d’un projet d’intégration allemand

Vantaa a bénéficié de présentations et de visites sur une série de pratiques inspirantes parmi les villes partenaires de ARRIVAL CITIES. Toutefois, elle a développé une coopération particulièrement étroite avec son partenaire allemand Oldenburg après avoir présenté son réseau « Intégration par la qualification » (IQ) lors de la réunion transnationale ARRIVAL CITIES sur l’intégration sur le marché du travail. Le réseau IQ aide les migrants à faire reconnaître leurs qualifications et à accéder à la formation professionnelle. Outre la formation professionnelle et les services d’aide à la création d’entreprise, il a mis au point des procédures spécifiques d’audit des compétences et des modules de cours de langue « allemand sur le lieu de travail ». Le réseau est promu par le ministère fédéral du travail et des affaires sociales et l’Agence fédérale pour l’emploi. Vantaa a invité IQ à présenter son projet et ses résultats à plus de 100 acteurs locaux. Hannele Lautiola, responsable des affaires multiculturelles à Vantaa, explique que « le programme allemand IQ développe à grande échelle beaucoup de choses dont nous avons besoin en Finlande. Nous voulons aussi construire cela, mais nous devons d’abord créer la base juridique ».

Vers la mise en œuvre du plan

Le plan d’action intégré élaboré par le groupe local décrit les actions visant à

1. Développer des partenariats par le biais de réseaux formels et non formels

2. Faciliter la collaboration entre les ONG et la ville

3. Renforcer les relations de voisinage

Les actions clés comprennent :

Le conseil consultatif multiculturel de la ville, qui surveillera la mise en œuvre du plan, s’est également engagé à organiser une réunion d’évaluation annuelle avec le groupe local URBACT, qui est lui-même maintenu dans le cadre du plan. Vantaa a obtenu 500 000 euros du Fonds social européen pour mettre en œuvre un programme d’accompagnement des migrants sans emploi, élaboré par des ONG dirigées par des migrants et par les autorités de la ville. Vantaa a obtenu 500 000 euros du Fonds social européen pour mettre en œuvre un programme d’accompagnement pour les migrants sans emploi, développé par des ONG dirigées par des migrants et la municipalité. « Une des réussites de notre voyage ARRIVAL CITIES est que nous avons vraiment réussi à utiliser les réseaux et la méthodologie d’URBACT [et] en même temps à trouver des synergies avec d’autres programmes de financement », conclut Hannele Lautiola.

Références