Habitat adapté en bois construit par et pour des personnes défavorisées

Pascale Thys, septembre 2001

Habitat et Participation ASBL

Cette fiche propose de revenir sur la démarche d’une association dont le but est d’offrir des outils d’insertion aux personnes les plus en difficulté. Dans ce cas, elle donne l’opportunité à des personnes exclues de participer à la conception et à la construction de leur logement social en ossature bois, tout en les accompagnant dans leur réinsertion.

Cette fiche a été réalisée avec le concours de l’association Julienne Javel et Laure Paveau, chargée de mission Habitat.

Contexte

L’association Julienne Javel gère un Centre d’Hébergement et de Réadaptation Sociale (CHRS), un Centre d’Adaptation à la Vie Active (CAVA) et un centre de formation. Elle a aussi développé les Jardins de Cocagne et l’Habitat adapté. Elle se situe dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Un seul désir anime ses acteurs : innover et être capable d’offrir des outils d’insertion aux personnes les plus en difficultés.

L’approche éducative est centrée sur l’accompagnement global de la personne en vue de recréer chez des individus souvent meurtris par des expériences difficiles une dynamique de succès. L’objectif est de redonner du sens à leur vie par l’accès à une nouvelle dignité. Avoir un logement et un emploi est un objectif majeur de l’action sociale en faveur des personnes les plus démunies.

Origines du projet

L’association, qui gère, entre autre, un foyer d’hébergement a été confrontée aux problèmes de logement de personnes seules, le plus souvent des hommes sans travail, avec des problèmes de santé, d’argent et pour lesquels les solutions d’hébergement collectifs et le relogement en ville ne sont pas adaptés.

En 1992,l’association, en partenariat avec une menuiserie industrielle, met au point un prototype d’habitat à ossature bois de mode constructif simple. Une personne hébergée par le foyer -qui souhaitait retourner dans son village- a été engagée par la menuiserie pour fabriquer les panneaux destinés à construire son futur logement. La commune, qui avait « abandonné » cette personne, a mis un terrain à disposition pour y construire une petite maison de 50m2 et s’est chargée du montage financier. La personne a participé au projet dès le départ : organisation intérieure, élaboration des plans, fabrication,…

Un an plus tard, la personne a retrouvé un emploi.

D’autres projets ont suivis. La menuiserie Javel est créée. En 1995, une entreprise d’insertion, SYNECO, est créée avec pour mission de développer le produit Habitat adapté ossature bois. Elle embauche un public en difficulté d’insertion professionnelle et prioritairement les futurs locataires des maisons qu’elle construit. En 1996, un projet à la dimension d’un quartier a été réalisé.

Les projets s’appuient sur la volonté forte des pouvoirs publics à résoudre localement le problème de l’un de leurs concitoyens.

Des pouvoirs locaux, des sociétés d’habitations sociales, les acteurs de l’insertion et du logement, le Fonds social européen (FSE), des partenaires privés… reconnaissent et soutiennent ce projet.

Objectifs du projet

  1. Favoriser l’insertion par toute intervention aidant à la requalification sociale des exclus.

  2. Se servir du relogement comme d’un levier pour favoriser une meilleure « intégration ».

  3. Allier l’accès au logement des populations en difficulté à une démarche d’insertion des personnes autour de la mise au travail, l’accès au soins, la régulation des problèmes de comportement…

  4. Développer un mode de réponse Habitat adapté, modulable selon les situations et les désirs de chacun, en y associant les futurs locataires via la définition de leur futur logement, mais aussi en y travaillant au sein de SYNECO et de Javel. Un travail d’accompagnement social et professionnel est mené en parallèle et s’appuie sur la participation des familles.

Population concernée

Des personnes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

Montage financier

Cela dépend de chaque projet. Le plus souvent :

  • Subventions d’État (prêts locatifs)

  • Subventions du Conseil général et de la Région

  • Aides diverses (de la commune, de l’office HLM, …)

  • Fonds propres

Partenaires du projet

  • Office d’HLM (Habitat à Loyer Modéré)

  • Acteurs sociaux

  • Collectivité locale

  • Maître d’œuvre, architecte, etc.

  • Entreprises SYNECO et artisans locaux

La Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale (FNARS) a initié un groupe de travail national dont l’objectif est de diffuser la démarche.

Déroulement du projet

Pour répondre à des situations difficiles en matière de logement (expulsion, insalubrité…) divers acteurs (pouvoirs publics, offices d’HLM, …) font appel à l’association Julienne Javel. Elle propose la construction de maisons à ossature bois pour lesquelles les futurs locataires et les propriétaires participent à la réalisation des plans, à la fabrication en atelier et à la pose sur site. Très souvent la commune donne le terrain et l’office HLM finance la construction.

Un accompagnement social est réalisé en parallèle à cette action.

Vous pouvez consulter la fiche proposition qui analyse la situation en région Wallonne en tirant les apprentissages du cas de l’association Julienne Javel

Références

Jadoul F. 2002. « La terre est notre maison », coord. Espace Environnement, éd. Luc Pire, Bruxelles.

DGATLP. 1999. Construire en bois : des villages, des paysages, Région wallonne

Code du logement, Région wallonne,1999

En savoir plus

Ressources Naturelles Développement asbl. 2000. Bâtir en bois. Dans la province de Luxembourg.

Portail de l’Agriculture wallonne, Plan de développement Rural adopté par le Gouvernement wallon le 23 décembre 1999

Carnet de route. L’architecture en bois : Région wallonne et alentours, Bois et Habitat, Tome 1-1999 ; Tome 2-2000 ; Tome 3-2001