Parthenay, Ville numérisée

Nathalie HOLEC, septembre 2001

Association 4D Dossiers et Débats pour le Développement Durable

Cette fiche présente l’expérience de Parthenay, qui, à la fin des années 1990 et au début de l’ère numérique, va miser sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour dynamiser son territoire et retenir ses habitants ayant tendance à quitter la petite ville rurale.

Même si les TIC font aujourd’hui partie intégrante de la vie quotidienne, il est intéressant dans ce cas de comprendre d’où cette collectivité est partie et vers où elle se dirige 15 ans après en termes d’accès et d’usage des TIC.

Parthenay est un district urbain regroupant 4 communes et comptant 17000 habitants, situé en région Poitou-Charentes. L’expérience de la Ville Numérisée a été mise en œuvre sous l’impulsion de l’ancien maire, Michel Hervé, qui en a fait l’une des principales priorités politiques de la municipalité. Ce projet, préparé dès 1994 et lancé sur le terrain en 1996, vise à utiliser les technologies de l’information et de la communication (TIC) comme catalyseur pour accroître la densité des échanges entre citoyens, à l’échelle d’un petit territoire.

En effet, Parthenay, à l’instar de nombreuses collectivités rurales françaises, a été touché à la fois par la crise agricole et la crise industrielle et a vu son territoire se dépeupler, la population en quête d’emploi migrant vers les grands centres industriels et urbains dont la ville est assez éloignée. C’est entre autres pour inverser la tendance que le District s’est attaché au projet de Ville Numérisée ; aujourd’hui, il souhaite passer d’une phase d’initiation à une phase d’exploitation.

Créer les conditions favorables pour une utilisation et une exploitation des Technologies de l’Information et de la Communication

Le District est bien conscient que la question n’est pas strictement celle de l’innovation technologique mais bien celle des innovations sociales dans les usages que les citoyens font de ces technologies dans leur vie quotidienne ; la technologie seule ne peut suffire à créer du lien social, à structurer une communauté ou à générer des activités. Il est nécessaire que les citoyens se l’approprient. Les objectifs du projet sont de :

  • Favoriser, par tous les moyens, une large appropriation des outils par les acteurs eux-mêmes ;

  • Valoriser la créativité locale au niveau des services et du contenu et permettre au plus grand nombre d’acteurs locaux de devenir des producteurs d’information ;

  • Passer d’une phase d’expérimentation à une phase d’exploitation du réseau. Pour se faire, les TIC ont été expérimentées sur tous les terrains, à l’école comme dans l’entreprise, dans l’administration comme dans la culture, dans le commerce comme dans l’agriculture.

Favoriser l’accès au plus grand nombre

Au cours des cinq dernières années, le District a pris diverses initiatives qui vont dans le sens d’une réelle démocratisation des TIC :

  • la création d’espaces numérisés, permettant l’appropriation des TIC par les citoyens. 12 espaces équipés de 100 ordinateurs et offrant un accès gratuit à Internet et la formation requise ont été créés ; ils s’adressent dans chaque lieu à un public différent : jeunes, chômeurs, gens d’affaires, personnes participant à des activités culturelles. Depuis 1997, plus de 50 000 visiteurs ont été accueillis. Devant le succès de ces espaces, plusieurs structures ont prévu d’installer leur propre relais ;

  • une offre d’abonnement gratuit à Internet pour tous les citoyens, les associations, les PME de la zone tarifaire locale. La ville est devenue, cas unique en France, son propre fournisseur d’accès Internet ;

  • l’opération « 1 000 micros », lancée en mars 1997, vise à inciter les ménages à se doter d’un ordinateur personnel. 1000 ordinateurs ont été répartis entre les citoyens, la collectivité et les établissements scolaires. Grâce à ce projet, chaque citoyen peut recevoir en prêt pendant deux ans un ordinateur multimédia et 200 heures de connexion pour la somme de 300 francs par mois.

Ces initiatives ont permis de créer les conditions de base pour que le maximum d’acteurs deviennent producteurs d’information sur le réseau. En parallèle, des actions de sensibilisation des citoyens, de mobilisation des acteurs locaux, d’identification des attentes, de formation aux TIC ont été mises en place.

La ville a lancé dès juillet 1996 un Intranet urbain, « In-Town-Net ». Le primat est donné à l’information locale de proximité, aux services créés par les acteurs eux-mêmes et aux groupes de discussion plutôt qu’aux contenus standardisés. L’In-Town-Net n’est pas un site institutionnel mais le résultat d’un travail créatif et volontaire d’habitants, d’associations, de petites et moyennes entreprises, d’écoles et de la mairie. Plus de 100 000 pages ont ainsi été créées par plus de 500 concepteurs différents.

Un projet partenarial

L’initiative Ville Numérisée n’a pu se développer et évoluer que grâce à des partenariats extérieurs, garants d’un financement des différentes opérations. Le District a participé à plusieurs projets de la Commission européenne dont le projet européen Imagine, de janvier 1998 à décembre 2000. Dans quatre villes européennes moyennes (Parthenay, Casale Monferrato, Weinstadt et Torgau), Imagine établit des liens entre des entreprises européennes technologiques de pointe, des chercheurs en sciences sociales et des PME locales ayant un savoir-faire dans le multimédia.

Parthenay travaille également avec diverses industries de haut niveau (Siemens, Microsoft-Europe, France Telecom, etc.) afin de mettre à l’essai les nouvelles technologies et d’améliorer leur infrastructure.

L’initiative Ville Numérisée est un projet transversal qui mobilise également tous les services municipaux en interne. Chaque service doit promouvoir, dans son secteur (développement économique, culturel, social, éducation-formation,….) l’adoption des TIC et encourager les intervenants de ce secteur dans cette démarche.

Des résultats encourageants

L’administration locale, les associations, les entreprises et les particuliers ont tous trouvé les moyens d’utiliser les TIC. Les Parthenaisiens peuvent réserver en direct leurs CD et leurs livres à la bibliothèque ou publier une petite annonce. Les enseignants utilisent les technologies de l’information pour s’acquitter plus rapidement des tâches administratives. Les médecins et les travailleurs de la santé souhaitent mettre en place un Intranet pour mieux communiquer et améliorer les services, leur activité s’exerçant à trois endroits différents du département. Le District souhaite promouvoir un festival des arts numériques en juillet 2002.

A l’heure actuelle, 25 pour cent de la ville est branchée. Le secteur commercial en particulier est lent à adopter les TIC puisque seules 20 pour cent des entreprises utilisent le courrier électronique et seules 10 pour cent possèdent un site web. Néanmoins, certaines petites entreprises se sont lancées dans l’aventure (un chausseur, un boulanger, une entreprise de transformation de la viande de volaille,…).

Plus de 15 ans se sont écoulés depuis le début du projet.

Pour apprécier l’évolution de la Communauté de Communes Parthenay-Gâtine en tant que territoire numérique, nous vous invitons à visiter leur site et à contacter leur Service Technologie d’Information et de Télécommunication

En savoir plus

Communauté de communes de Parthenay-Gâtine

VIDAL P. La permanence d’une politique publique TIC, Netcom [En ligne], 21-1/2 | 2007, mis en ligne le 15 décembre 2016.

Label Ville Internet, 2004

Étude Internet et développement local. Quatrième partie: l’expérience de Parthenay : des repères pour l’usage d’internet dans le développement local

L’Expérience de Parthenay dans le domaine de la modernisation de l’administration, Contribution écrite à la 1ère Conférence européenne sur la qualité dans l’Administration publique - Lisbonne, 10-12 mai 2000