Dubuque

Jean DANIELOU, 2014

Problématique : Comment, à partir de la régulation d’un problème particulier, une stratégie globale en matière de ville intelligente peut-elle être mise en œuvre ? La ville de Dubuque aux Etats-Unis a d’abord développé des solutions intelligentes à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour mieux gérer son réseau d’eau. La stratégie de ville intelligente pour Dubuque a débuté avec un « smart water management system » qui s’est étendu aujourd’hui au réseau d’électricité et à une initiative appelée « smarter travel ».

Au départ, le programme « smart water » est un prototype de monitoring des ressources hydrauliques permis par l’implantation de compteurs intelligents sur le réseau. Le modèle est similaire à celui des « smart grids » (réseaux intelligents électriques) et vise, grâce à un système de mesure en temps réel, à permettre aux usagers de mieux réguler leur consommation d’eau. En informatisant de la sorte le réseau d’eau, la ville parvient à identifier avec bien plus d’efficacité la présence de fuites et la nécessité des interventions à mener. L’origine du lancement du programme « smart water » vient d’une déficience et de nombreuses insuffisances du réseau d’eau qui peinait à satisfaire la demande. A cela se sont ajoutés les objectifs du développement durable qui ont agi comme un nouveau paramètre pour l’action publique locale qui a identifié le réseau d’eau comme un lien d’intervention prioritaire justifiant un investissement technologique important.

Avec l’aide d’IBM, la ville de Dubuque a, dans un premier temps, déployé un réseau de compteurs intelligents dans pas moins de 300 foyers, afin d’analyser les comportements, d’inciter les citoyens-usagers à une plus grande attention quant à leur consommation mais aussi dans le but de tester le système technologique de traitement des données mis en place par IBM. En 2011, après un an d’expérimentation, la ville de Dubuque et IBM annonçaient que les technologies déployées sur le réseau d’eau avaient permis la réduction de 6,6 % de la consommation d’eau, ainsi qu’une meilleure détection des fuites affectant les conduits.

La stratégie qui fonctionnait précédemment pour le seul réseau d’eau a été étendue au réseau d’électricité, afin d’obtenir sur un autre domaine (mais grâce aux mêmes technologies) une efficience environnementale accrue et une réforme du comportement des citoyens apprenant à réguler leur comportement grâce aux informations fournies par les compteurs intelligents.

La ville intelligente s’est construite dans ce cas précis par une extension de la logique des « smart grids » aux domaines traditionnellement divisés en silos. L’informatisation des réseaux est assurée par un acteur privé principal : IBM. La gestion des données est assurée par cette entreprise qui a créé deux portails sur internet auxquels les citoyens-usagers de Dubuque peuvent accéder en fournissant des identifiants. Il ne s’agit donc pas d’une politique d’Open Data, mais bien d’un système d’optimisation du fonctionnement de la ville via un partage limité de l’information.

La ville de Dubuque, en plus de ses deux « smart systems » (eau et électricité), est en train de développer une plateforme de traitement des données permettant d’optimiser le fonctionnement du réseau routier.

En savoir plus

La ville de Dubuque sur Google Maps