Manchester

Jean DANIELOU, 2014

Problématique : Comment les technologies digitales assurent-elles la mise en place d’une stratégie innovante de développement pour un territoire ? La ville de Manchester a mis en place une structure dédiée à cette problématique intitulée « Manchester Digital Development Agency », structure chargée de mettre en œuvre la stratégie digitale de la ville qui est fondée sur deux axes principaux :

  • la performance économique

  • et s’assurer une place de choix parmi les autres métropoles européennes.

La « Manchester Digital Development Agency » fait partie du Manchester City Council et fixe son action au niveau métropolitain. Responsable de la stratégie digitale, membre fondateur du European Network of Living Labs (ENoLL) et acteur principal du

Manchester Living Lab, centre d’innovation centré sur les technologies digitales et leurs applications susceptibles d’engager une croissance économique durable et intelligente. L’objectif affiché est de faire de Manchester une ville digitale pionnière qui, en prenant le pari de l’investissement dans les technologies de l’information et de la communication (TIC), entend développer le e-commerce dans tous les secteurs économiques, mais aussi générer de nouvelles activités, améliorer l’éducation, l’inclusion sociale et assurer à l’ensemble des citoyens un rôle dans la société de l’information.

La connectivité, terme induisant dans le fait de pouvoir se connecter à internet une augmentation du lien social entre les citoyens, un accès aux informations et aux marchés virtuels pour les entreprises ainsi qu’une meilleure association entre les différentes briques de la fabrique urbaine, est la clef de voûte de la stratégie digitale de Manchester. Le premier pas dans la réalisation de celle-ci passe par l’installation d’une nouvelle infrastructure, en l’occurrence la fibre optique. L’idée repose sur la force structurante du réseau technologique qui, une fois intégré à l’espace urbain, permet le développement de nouveaux usages et des différents aspects de la connectivité décrite plus haut. La ville de Manchester a donc déployé 50 miles de fibre optique sur son territoire, assurant du même coup une connexion ultra rapide atteignant 1GB/s.

Parallèlement au déploiement de cette nouvelle technostructure s’est développé le projet « Corridor Manchester » qui couvre 243 hectares et regroupe de nombreuses activités marchandes, deux universités (The University of Manchester et la Manchester Metropolitan University) et un centre hospitalier (The Central Manchester University Hospitals NHS Foundation Trust). L’innervation de cette zone par le réseau de fibre optique a permis de rassembler les activités universitaires, médicales et commerciales sur une même plateforme numérique, dispensant aux personnes connectées des informations sur chacune de ces activités. Outre cet aspect Open Data disponible depuis le site internet :

www.corridormanchester.com, la mise en place de la fibre optique a entrainé le développement d’une politique de clusters d’innovation branchés sur le nouveau réseau.

Le modèle de développement territorial repose donc sur une colonne vertébrale numérique sur laquelle sont branchées les anciennes activités qui ont été « digitalisées » (c’est le cas du centre médical, ou encore des universités) et de nouvelles activités (les clusters, le e-commerce). Si le corridor n’est qu’un morceau de ville, il embrasse la dimension systémique de la ville intelligente en réunissant des activités hétérogènes toutes rassemblées autour de la connectivité permise par la fibre optique.