Les programmes de slum redevelopment à Mumbaï

Inde

Agnès Deboulet, 2014

Centre Sud - Situations Urbaines de Développement

Cette fiche présente les effets positifs et négatifs des programmes de slum redevelopment à Mumbaï.

Malgré de nombreuses vicissitudes les programmes de slum redevelopment constituent une alternative à la restructuration urbaine ou au recasement. En dotant les slums de coefficients d’occupation du sol élevés, le principe du slum redevelopment est de permettre des opérations de transfert de plus-values foncières entre les résidents et des promoteurs, tous deux parties prenantes de l’opération.

Les promoteurs s’engagent à reloger gratuitement les résidents sur place, dans de nouvelles constructions, généralement des immeubles. Les occupants peuvent devenir propriétaires dans les dix ans de leur studio ou deux pièces de 21 m2. Cette opération s’avère rentable pour les promoteurs grâce à la mise en vente d’une fraction des nouveaux logements, soit sur place soit dans des constructions gagnées par transfert de droits à bâtir (TDR) plus loin en banlieue.

L’intérêt de cette politique :

  • permettre l’accès légal au logement aux plus démunis, sans déménagement ni éviction ;

  • autoriser toutes les formes de partenariat résidents/promoteurs y compris des promoteurs issus des ONG

  • dans le meilleur des cas permettre l’autogestion ou à tout le moins des formes de délégation ;

  • favoriser la constitution d’ONG en associations de constructeurs.

Ses dérives :

  • des promoteurs peu scrupuleux qui bâclent les constructions ;

  • la rigidité des normes de relogement

  • l’exiguïté des studios qui sont loin de convenir à des familles (21 m2 par ménage) même s’ils constituent souvent une amélioration par rapport à la baraque occupée dans le slum ;

  • la non-prise en compte de l’aménagement urbain : chaque opération est pensée isolément.

Références

Sundar BURRA, « Towards a pro-poor framework for slum upgrading in Mumbaï », Environment and Urbanization, vol. 17, n° 1, pp. 67-88.

Agnès DEBOULET, « Restructurer l’habitat précaire. Récits de « meilleures pratiques », in Espaces et Sociétés, n° 4, 2007, pp. 67-83

Vinit MUKHIJA, Squatters as developers ? Slum development in Mumbaï, Ashgate, Aldershot, UK, 2003.