Faire adhérer les élus et s’assurer du portage politique

Module 4.3 du Mooc « Acteurs, leviers, outils pour mener les transitions du système alimentaire »

Dominique BERNIER, Isabelle Bizouard, 2018

Pour engager la collectivité en tant que personne morale et s’assurer d’une capacité à agir et à entraîner les parties prenantes, une commande politique est nécessaire.

Intégrer la vidéo du module 4.3

L’engagement des collectivités est un signal fort pour les initiatives de transition en faveur de l’alimentation durable sur un territoire. Cet engagement se traduit par une commande politique et idéalement par une délibération de principe puis des délibérations de mise en oeuvre. C’est la condition pour légitimer votre action et pour vous permettre mobiliser vos collègues, vos homologues territoriaux et les autres acteurs ou parties prenantes du système alimentaire local.

Ce type de démarche nécessite bien évidemment un portage politique fort avec l’implication d’élus référents mobilisés, pour activer et organiser le dialogue au sein de votre collectivité, au niveau territorial voire inter-territorial.

Pour obtenir cet engagement politique en faveur d’une démarche alimentaire territoriale, il vous faudra à la fois cerner les leviers mais aussi anticiper les freins, réticences ou blocages de vos décideurs.

Parmi les leviers, la question alimentaire est un moyen d’incarner et de fédérer un certain nombre de politiques, schéma et autres projets structurants déjà à l’œuvre dans les collectivités. En mettant l’accent dans vos présentations sur la cohérence entre les propositions et les engagements ou démarches déjà entreprises, vous faciliterez la prise en considération d’un sujet qui n’est pas directement l’objet d’une compétence institutionnelle reconnue mais qui touche à bon nombre de ces dernières.

Au titre des freins, blocages ou réticences :

  • l’attachement des élus à leurs prérogatives est fort. La dimension transversale de l’alimentation conduit à mobiliser plusieurs compétences et donc mandats ou responsabilités politiques. Or, le partage du pouvoir est le plus souvent perçu comme une perte de pouvoir ;

  • des initiatives en lien avec l’alimentation peuvent être déjà à l’œuvre à des niveaux infra ou supra communautaires, portées par des élus de votre collectivité ou par d’autres acteurs. Ces initiatives peuvent être impactées par un projet et des actions à une autre échelle

  • les aspects financiers et les moyens à allouer à de telles démarches tant sur le volet animation que sur le financement d’actions qui en découleront se poseront forcément d’autant plus dans des périodes de tensions sur les finances publiques.

Les étapes de caractérisation et de compréhension - au sens de saisir ensemble - de la réalité territoriale en matière alimentaire sont incontournables et participent de la mission d’aide à la décision des décideurs (techniques et politiques). Nous parlons ici de la caractérisation du  : profil du territoire, des acteurs en présence, des actions à l’œuvre, des liens existants ou possibles entre ces actions, des besoins non couverts, des opportunités d’action… sont incontournables et participent de la mission d’aide à la décision des décideurs (techniques et politiques).

Elles doivent permettre à chacun de sortir de ses représentations et de son rôle et de transcender les divergences d’intérêts, sans les nier mais pour se créer un socle commun, un référentiel sur les définitions et le portrait du territoire.

Pour convaincre les décideurs, votre argumentaire devra donc :

  • poursuivre un objectif principal (par exemple obtenir un accord de principe pour initier une démarche alimentaire) mais aussi prévoir un objectif secondaire (par exemple un ordre de mission des recherches ou études complémentaires ou pour initier un dialogue interterritorial…)

  • expliciter le cadre des démarches alimentaires territoriales : incitation du national, enjeux et finalités génériques, dimension participative et de gouvernance partagée

  • faire ressortir et s’appuyer sur les réalités du territoire en pointant les enjeux ou défis dans les différents champs de l’alimentation

  • mettre en évidence l’ensemble des politiques, actions et projets conduits par votre collectivité en faveur de l’alimentation dans le cadre de l’exercice des compétences institutionnelles ou en lien avec des dispositifs ou programmes imposés ou volontaristes qu’elle anime ou auxquels elle participe

  • porter à connaissance les initiatives conduites à des niveaux infra ou supra et les synergies et cohérences à trouver grâce à la conduite d’une démarche transversale…

  • mettre en lumière les opportunités de financements tant publiques que privées

  • proposer des modalités de conduite de démarches alimentaires territoriales

  • anticiper les objections de toutes natures pouvant émerger et avoir prévu des réponses

De plus, pensez à faire arbitrer par les décideurs, la question du rôle de la collectivité (impulsion, animation, facilitation…) et donc de la posture des élus et agents en charge de la démarche.

Nous entendons par « posture » le choix d’un positionnement spécifique, d’une attitude relationnelle, d’une façon de se comporter et d’agir face à une situation ou un contexte. On peut la résumer à « un rôle à jouer, une manière d’être et de faire » à la fois choisie mais aussi relative aux acteurs ou forces en présence.

Ainsi plusieurs types de postures peuvent se combiner ou se distribuer entre les acteurs et évoluer en fonction des phases ou saisons du projet ou de la démarche1 :

  • L’Ensemblier : il crée du lien, assemble

  • le Facilitateur : il donne accès à

  • l’Animateur : il apporte, propose des méthodes

  • le Pilote : il donne un cadre

  • le Coordinateur : il fait avancer l’ensemble

  • le Régulateur : il donne sa place à chacun

  • le Médiateur : il aide à dépasser les tensions

  • le Commandant de bord : il fixe le cap, sert de référent

  • le Garant : il fait respecter le cadre

  • le Suiveur : il est présent, cautionne la démarche

  • le Fédérateur : il réunit et crée les conditions de la dynamique commune

Quelques points d’attention complémentaires :

  • Un argumentaire est toujours spécifique à un objet et à un interlocuteur ou à un groupe d’interlocuteurs

  • Il est conseillé de rechercher l’adhésion d’un élu ou d’un collectif d’élus qui porteront aussi ce projet auprès de leurs pairs et / ou dans leurs instances – outillez les et préparez les à l’exercice

  • Une fiche méthode peut vous aider dans vos préparations d’argumentaires. Elle est présentée dans la bibliographie

Enfin, vous pouvez aussi être confronté à une commande politique très précise ou orientée avant même que les diagnostics n’aient été conduits. Dans ce cas, charge à vous agent d’être dans une posture d’aide à la décision des décideurs en élargissant la vision, en évaluant les avantages, les limites ou les risques liés à la commande telle que formulée et en proposant des alternatives argumentées.