Pourquoi mettre en place une politique de soutien à l’économie sociale et solidaire ?

Kit MunicipalESS n°2

septembre 2020

Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire (RTES)

Le RTES propose un kit MunicipalESS pour les équipes municipales et intercommunales souhaitant soutenir l’économie sociale et solidaire. Il est composé de 24 fiches, abordant les leviers dont dispose le bloc communal et différents champs d’activité. Le Kit MunicipalESS, édité en 2020, est illustré par des exemples, et présente de façon synthétique et concrète, comment une municipalité peut inscrire l’ESS dans son programme et ses actions.

L’ESS peut être au coeur du développement d’un système économique coopératif et plus résilient !

Pour découvrir l’ESS en général, se référer à la fiche 2504 du kit DépartementalESS.

À télécharger : fiche2_3.pdf (1,2 Mio)

Extraits de la déclaration commune des réseaux de collectivités locales en faveur de l’ESS - 2013

« L’économie sociale et solidaire n’est pas une démarche philanthropique, ou le supplément d’âme des politiques publiques, elle doit avoir une place stratégique au cœur de celles-ci, et irriguer la plupart des politiques publiques. Elle réinterroge la création de richesses et notre manière de la comptabiliser, favorise une démocratie participative active…. Les collectivités locales, actrices majeures du développement des territoires urbains et ruraux, organisatrices du dialogue de proximité avec la société civile, ont, aux côtés de l’Etat, un rôle fondamental afin de favoriser le développement de l’ESS dans les territoires. »

1 - Pour soutenir la création d’emplois durables et d’entreprises non délocalisables.

Selon l’Observatoire national de l’ESS – CNCRESS (d’après Insee CLAP 2008-2012-2015)

+ 4,9% d’emplois de l’ESS en milieu rural entre 2008 et 2015

Selon l’Observatoire national de l’ESS – CNCRESS (d’après Insee CLAP 2008-2012-2015)

L’économie sociale et solidaire contribue à un développement «inclusif» qui crée des emplois non délocalisables. Certaines entreprises contribuent également à l’insertion par l’activité économique de personnes éloignées de l’emploi. L’ESS est souvent le premier employeur en milieu rural et est une des rares formes d’économie privée à aller dans des zones défavorisées. Face à la crise, les entreprises de l’économie sociale et solidaire qui n’ont pas d’actionnaires à rémunérer, par exemple les coopératives, ont mieux résisté, même si aujourd’hui l’emploi associatif commence à être fragilisé.

2 Pour répondre aux besoins des habitant.e.s et des entreprises

« Reposant sur la mobilisation de personnes dans le domaine économique, l’ESS répond au désir des personnes « de s’impliquer et de ne pas être de simples rouages d’une économie sur laquelle on n’a plus prise… L’ESS, c’est l’économie de l’avenir car elle permet de vivre sa vie ». Jean Giraudon, maire de Mont-Saint-Vincent (Saône-et-Loire) et représentant de l’Association des maires de France au Conseil Supérieur de l’ESS

Au delà de son impact en termes d’emplois, l’économie sociale et solidaire apporte des réponses à des besoins non satisfaits des habitants. Associations d’aide à domicile ou de petite enfance, proposant des services accessibles à tous, associations culturelles et sportives, plateforme coopérative de mobilité…Elles contribuent à la qualité de vie et sont un élément essentiel de l’image du territoire. L’ESS contribue à l’émancipation de chacun, que ce soit par ses acteurs de l’éducation populaire, de la culture…

3 Pour favoriser la transition écologique et l’innovation dans les territoires

L’une des dimensions souvent méconnues de l’économie sociale et solidaire est sa capacité d’innovation économique et sociale associant les habitants : nouveaux services, nouveaux métiers, nouvelles formes de gouvernance…

L’économie sociale et solidaire défriche de nouveaux modes de faire et participe activement à la transition écologique dans les territoires.

Elle a été pionnière des filières de recyclage (papier, textile, déchets électroniques,…), dans les modes de production et distribution d’une offre agricole plus respectueuse de la planète (bio, agriculture paysanne, circuits courts,…), dans les questions de transition énergétique (lutte contre la précarité énergétique, mobilité durable,…).

De nombreuses communes et intercommunalités soutiennent des projets de production d’énergies renouvelables participatifs et citoyens, en milieu rural comme urbain. Associant collectivités, entreprises, habitants et acteurs de la finance solidaire, ces projets permettent à chacun de participer à la transition énergétique et à la résilience locale.

4 Pour assurer une cohésion sociale et territoriale

Mobilité accessible et durable, services de proximité, activités associatives et culturelles, développement économique local…l’économie sociale et solidaire contribue à travers ses activités au lien social et à la cohésion territoriale. Elle croise les enjeux des politiques publiques menées par les collectivités locales : politique de la ville, sociale, économique, culturelle, d’aménagement…

En territoire rural comme urbain, l’ESS favorise le «vivre ensemble» et la lutte contre les inégalités et contre toutes les formes de discrimination.

« L’ESS est une économie à part entière qui s’inscrit dans le développement local, une économie de proximité qui cherche à répondre aux besoins du territoire. Elle est un partenaire naturel pour les élus que nous sommes ».

Christiane Bouchart, vice-présidente du RTES, élue à la Ville de Lille

En savoir plus

  • Déclaration commune des réseaux de collectivités locales en faveur de l’ESS - 2013

  • Les Points de RepèrESS du RTES

  • ESS: contribuer au développement des territoires, Dossier d’experts, Territorial Editions, 2015

  • Articles sur l’ESS de la Gazette des communes et de la Banque des Territoires.