La Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité – CNCDHMP

Fanny Petit, 2005

Les luttes pour la défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité ont commencé dès le début des années 1980. Elles se sont généralisées à la fin des années 1990 et aux débuts des années 2000.

Elles mettent en avant les mêmes principes, notamment :

  • Le respect du service public en général.

  • La revendication d’égalité territoriale dans le cadre d’un aménagement du territoire cohérent et équilibré. Les droits sanitaires, comme les droits politiques, doivent être garantis pour chacun en tout point du territoire.

  • La prise en compte des intérêts de toutes les catégories de population : personnels, usagers, services socio-économiques locaux, milieux para-médicaux, élus…

  • Le refus de fusions hospitalières qui sont des absorptions d’une ou plusieurs structures par une autre, et ne constituent pas de réelles ententes.

  • La mise en place de réseaux complémentaires et égalitaires.

Elles utilisent les mêmes méthodes de lutte :

  • Information large de toutes les personnes et associations concernées.

  • Mobilisation de tous les acteurs d’un secteur géographique.

  • Recherche d’appuis dans la mesure du possible auprès des personnels des services concernés, et auprès des élus des localités touchées.

  • Pressions auprès des autorités « compétentes » : ARH ou ministre…

  • Volonté de participer aux mouvements et regroupements proches, notamment ceux qui promeuvent les services publics…

En 2003-2004, une méthode particulièrement efficace en termes de mobilisation a été mise au point par le comité de Saint-Affrique dans le Sud Aveyron et par celui de Lure-Luxeuil dans l’est et le nord de la Haute-Saône. Les populations concernées se sont prononcées contre la fusion à travers un référendum populaire qui a été précédé d’une information et d’une mobilisation massives (débats, tracts…).

Lors du référendum Luro-luxovien de janvier 2004, le maire de Saint-Affrique, Alain Fauconnier et le responsable du Comité saint-affricain, François Habuda, sont venus apporter leur soutien. Avec le Comité de Lure, ils ont souhaité rassembler les Comités de Défense analogues aux leurs, déjà actifs sur tout le territoire national, sous la forme d’une Fédération nationale.

La Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité – CNCDHMP, s’est créée officiellement aux rencontres de Saint-Affrique des 3 & 4 avril 2004.

La CNCDHMP comprend plus de 70 groupes ou comités adhérents, présents sur toute la France.

Depuis Saint-Affrique et Ambert, la Coordination dispose de Statuts qui font de cette fédération une fédération de comités locaux, ce qui la rend indépendante des partis et syndicats. Elle accepte cependant l’appui d’autres entités proches (Coordinations, Syndicats, Associations…) pouvant adhérer en tant que « membres associés », conformément aux Statuts. Elle travaille ainsi avec des partenaires très variés : par exemple l’Association des Petites Villes de France (APVF), des Fédérations Santé-Social de syndicats, des Associations de Défense de la santé, et la Fédération de Défense et de Développement des Services Publics qui poursuit les rencontres de Guéret.

Depuis fin 2004, la CNCDHMP dispose d’un programme qui ouvre le débat pour définir ce que doit être un vrai et complet « hôpital de proximité », et pour qu’il réponde au plus près aux demandes des habitants des territoires concernés. La Coordination n’est donc plus seulement un mouvement défensif, elle est également une force de propositions qui a pour but de peser dans le débat public sur l’organisation sanitaire française. Dans son programme, elle rappelle qu’un « hôpital territorial de proximité » doit absolument disposer des services sanitaires essentiels, notamment urgences et SMUR, chirurgie et radiologie, maternité, sans oublier la restauration et les services administratifs… Il s’agit en effet de donner à tous et partout des services publics de santé de qualité.

Depuis la 5ème Rencontre de la Ferté Macé, pour renforcer sa démocratie interne et pour mieux prendre en charge tout le territoire national en fonction des comités qui la sollicitent de plus en plus, la Coordination a décidé d’affecter à des comités volontaires des dossiers bien spécifiques, par exemple : action, domaine juridique, secrétariat et site Internet, presse et communication…

Références

Tous les textes de base (Statuts, Programmes long et court, Textes d’orientations…), la liste des responsables des dossiers et des régions, les informations nationales et les informations locales données par les Comités qui le souhaitent, se trouvent sur le site

En savoir plus

Contact : Coordination nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité - Hôtel de Ville 12400 ST AFFRIQUE – www.coordination-nationale.org - postmaster@coordination-nationale.org