Enjeux, place, méthodes et défis de la capitalisation de l’expérience

Pierre Calame, janvier 2018

Cités Territoires Gouvernance (CITEGO), Centre International d’Etudes pour le Développement Local (CIEDEL)

Ce dossier présente le point de vue de Pierre Calame quant aux enjeux, à la place, aux méthodes et aux défis de la capitalisation de l’expérience au regard des transformations de représentation et de modes de faire qu’appellent une transition des territoires vers des sociétés durables.

Ces propos ont été tenus lors d’une rencontre co-organisée le 11 janvier 2018 par le centre de ressources pour le développement local en Rhône-Alpes, Cap Rural, et le Centre International d’Études pour le Développement Local (CIEDEL).

Elle complète le guide méthodologique Capitaliser son expérience, un atout pour les organisations, rédigé par les deux centres de ressources et préfacé par Pierre Calame, paru aux éditions Chroniques sociales.

Le dossier présentent la différence entre évaluation et capitalisation, la singularité de la capitalisation parmi les concepts liés à l’apprentissage, les conditions d’une capitalisation apprenante et transmissible en réponse aux questions :

  • La lente montée de la capitalisation face à l’évaluation de projets et de politiques. Dans les années 70 c’était la mobilisation des connaissances scientifiques au service des praticiens qui était à la mode ; dans les années 80 c’était l’évaluation des politiques publiques et des projets. Pourquoi est-ce que l’idée de capitalisation, très marginale au départ, s’est progressivement imposée et qu’est-ce qu’on entend par là exactement ?

  • Capitalisation d’expériences, capitalisation des organisations, communautés apprenantes, organisations apprenantes, knowledge management. Mêmes objectifs, mêmes concepts, mêmes méthodes? Quelles sont éventuellement les différences d’objectifs ou de méthodes ? Quelles en sont les réelles difficultés ?

  • Pourquoi insister sur le rôle majeur de la capitalisation d’expériences pour les territoires ? Quelles propositions méthodologiques à ce sujet?

  • La capitalisation de l’expérience est-elle nécessairement un processus collectif ?

  • Il semble qu’aujourd’hui la capitalisation d’expériences soit à la mode, notamment dans les organismes qui financent la coopération internationale. Qu’en penser ?

  • Dans le passé, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme avait mis en place un système d’échange d’expériences, une banque de données dite DPH, Dialogue pour le Progrès de l’Humanité. Qu’est-devenu ce système ?

  • Quel lien entre la capitalisation d’expériences et le « cycle de médiation » de CITEGO ?

  • Quelles sont les conditions pour que ce travail de capitalisation d’expériences débouche sur un partage de sens le plus large possible ?

Vous pourrez visionner les vidéos de la rencontre.

2 analyses

Une étude de cas

3 propositions