Emergence d’une stratégie alimentaire territoriale à partir de l’action sociale

Vers une alimentation Couleurs Royans Vercors

2018

Cap Rural

Cette fiche de cas présente l’expérience de déploiement d’un projet alimentaire à l’échelle intercommunale, suite à une fusion d’intercommunalités. Elle permet de percevoir les conditions d’un élargissement à partir d’une action menée à l’échelle d’un territoire plus restreint. Cette démarche alimentaire présente par ailleurs la spécificité d’avoir été initiée à partir d’une entrée sociale, celle de la restauration collective de la petite enfance.

A l’occasion d’une fusion d’EPCI, un projet alimentaire se déploie et se structure à l’échelle intercommunale. Fait marquant, cette dynamique a été initiée par l’action sociale.

Contexte et objectifs visés

La communauté de communes Royans Vercors (CCRV) est issue de la fusion en 2017 des communautés de communes du Pays du Royans et du Vercors. Avec 18 communes entre montagne, piémonts et plaines, la nouvelle intercommunalité totalise près de 10 000 habitants et fait partie du PNR du Vercors.

Dès 2015 la communauté de communes Le Pays du Royans s’est emparée de la question de la qualité de l’alimentation et - avec l’appui technique de PNR du Vercors et du CPIE Vercors – a construit la démarche « Vers une alimentation couleurs Royans ». Avec l’évolution du périmètre intercommunal, cette démarche s’est déployée et structurée en un véritable Projet Alimentaire Territorial (PAT) porteur d’un double enjeu : « Le bien manger et le bien produire ».

Présentation résumée

La particularité de cette démarche est d’avoir été initiée par l’action sociale avec une première réflexion engagée en 2013 autour de la restauration de la petite enfance en centres multi-accueils. En contrepartie de l’implication des parents dans le projet, la collectivité accepte alors de supporter les surcoûts liés à la confection des repas à partir de produits locaux et par un acteur économique local. Cette première action concrète a ouvert la question de l’approvisionnement local de la restauration collective des écoles maternelles et primaires, maisons de retraite et centres médico-sociaux du territoire. En 2015, outre la réalisation d’un diagnostic sur la restauration collective sur le territoire confiée à un stagiaire, la collectivité mobilise l’expertise du PNR du Vercors et du CPIE Vercors pour animer une large concertation (réunions de secteurs, ateliers, réunions publiques) sur la qualité de l’alimentation et le devenir de l’agriculture du territoire. Ce travail a été élargi après la fusion de 2017 aux communes de la CC du Vercors et a permis de consolider le PAT Royans-Vercors qui est vu comme un « levier pour retisser le lien entre le territoire et son agriculture, contribuer au maintien de l’emploi, dynamiser l’économie locale et améliorer la qualité de l’alimentation. »

La CC Royans Vercors s’est portée candidate pour l’obtention du label PAT en avril 2018, le dossier de labellisation est en cours.

Résultats

Le processus de concertation a permis de définir six orientations principales pour le PAT Royans-Vercors :

  • Soutien au développement de l’agriculture nourricière en circuit court de proximité

  • Restauration collective des personnes âgées et handicapées

  • Restauration collective Enfance/Jeunesse/Scolaire

  • Sensibilisation et éducation alimentaire des jeunes publics

  • Organisation et facilitation du transport de marchandises

  • Accompagnement des changements de mode de production et de consommation

Ces orientations sont déclinées en 16 actions concrètes programmées pour la période 2018/2020 et font l’objet de conventions triennales avec le PNR du Vercors et la chambre d’Agriculture de la Drôme ainsi que des partenariats avec des acteurs de l’éducation Populaire du territoire (CPIE, Centre social…) et autres acteurs compétents du territoire (IREPS pour les ateliers de sensibilisation des aidants autour de la « qualité des repas » par exemple)

Points d’intérêts

Le sujet a émergé dans le Pays du Royans grâce au programme « Alimentation Santé Territoire » animé par le PNR du Vercors et proposant un accompagnement méthodologique aux collectivités pour le développement d’une approche systémique de la question alimentaire.

Le PAT s’articule par ailleurs avec de multiples programmes et dispositifs dont :

  • l’axe « Stratégie alimentaire durable » du programme LEADER Terres d’EchOs dont la finalité est d’agir sur la structuration et l’organisation des filières afin de développer l’emploi local et de renforcer les liens habitants/territoire par le biais d’une alimentation locale de qualité

  • la Stratégie Agricole et Alimentaire Inter Territoriale de la région grenobloise (SAAIT)

  • La Convention Territoriale Globale signée avec la CAF de la Drôme, en cours d’élaboration et associant tous les acteurs du territoire.

Outre des crédits DRAAF, LEADER et du CD 26, le PAT Royans Vercors est cofinancé par des subventions de l’Agence Régionale de Santé (au titre des actions en faveur des personnes âgées notamment) et de la CAF via le programme « Partager et consommer autrement ». Une conférence des financeurs a été mise en place.

Le pilotage de la démarche d’élaboration de ce PAT a été réalisé par un binôme VP à l’action sociale / VP à l’économie. L’équipe technique est composée de la responsable du pôle Cohésion Sociale et Culture et de l’agent réfèrent agriculture, appuyés par la coordinatrice du service Éducation, culture et participation et l’animatrice environnement du PNR du Vercors.

Enseignements

Ce PAT est le fruit d’un réel travail partenarial de proximité avec de multiples acteurs du territoire

Le travail transversal au sein de la collectivité reste compliqué : différence de culture, de pratique entre les services, contraintes et manque de marges de manœuvre sur le pilotage de certaines procédures…

Pour pallier au risque de démobilisation des acteurs de la société civile, il est important de mettre en œuvre rapidement des actions concrètes et visibles. Toutefois, le temps long sur certain sujet est aussi nécessaire pour un réel ancrage du sujet ou de la question.

Des difficultés à mobiliser le milieu agricole dans une démarche collective. Le conventionnement avec la Chambre d’agriculture vise à dynamiser et faciliter une approche plus transversale.

Ce type de projet nécessite une grande rigueur de communication et d’information pour sensibiliser, faciliter l’implication et valoriser les participants ou contributeurs.

En savoir plus

Contacts

Bertrand Vaussenat - Vice-président en charge des affaires sociales - CCRV

Aicha Quemeneur - Responsable du pôle Cohésion Sociale et Culture - CCRV

Djamilia Bazogue - Coordinatrice service Éducation, culture et participation - PNR Vercors