Fermes de Figeac et Figeacteurs, des générateurs de projets pour le développement de la région de Figeac

Lot, Occitanie, France

août 2017

Cap Rural

Dès la fin des années 1990, la coopérative agricole Fermes de Figeac fait le choix d’une commercialisation en circuits courts de ses produits. Cette initiative a été le support d’une approche de plus en plus intégrée et territorialisée de l’agriculture et l’alimentation, en faisant le pari de sa contribution au développement local. Si bien qu’elle s’étend aujourd’hui à d’autres domaines : circuits courts de l’énergie (sociétés de toits solaires, projet d’éolienne en court, SIC de bois énergie), circuit court de l’alimentation animale par la production céréalière locale. Le maintien de la valeur ajoutée sur le territoire autant que le maintien et la création d’emploi, au bénéfice du développement local sont des boussoles de l’action des coopérateurs.

Contexte et présentation du projet

Si le Pôle territorial de coopération économique (PTCE) Figeacteurs existe depuis 2015, la dynamique territoriale qu’il formalise est beaucoup plus ancienne. Les 80 acteurs locaux qu’il regroupe ont comme ambition de faire de la zone d’emploi de Figeac un territoire vivant, attractif et solidaire, dans la durée. Les membres du PTCE sont des entrepreneurs de l’économie classique et de l’économie sociale et solidaire, des représentants des collectivités, de l’enseignement supérieur et des particuliers. Ensemble, ils entendent concevoir et mettre en oeuvre des projets à plus-values solidaires que seuls ils ne pourraient pas porter, pour :

  • généraliser une alimentation de qualité sur le territoire ;

  • valoriser son potentiel énergétique ;

  • favoriser la coopération interentreprises pour offrir un cadre de travail attractif.

Parmi les principaux moteurs de cette dynamique, on trouve la coopérative agricole des Fermes de Figeac qui se décrit comme une coopérative de territoire dont l’ambition est de « participer depuis [son] territoire à un développement durable au service de tous ».

Les grandes étapes

  • 1985 : naissance de l’ancêtre de Fermes de Figeac, une coopérative agricole qui fait le choix de maintenir des dépôts de proximité pour ses adhérents agriculteurs.

  • 1994 : ouverture d’espaces de vente de produits régionaux dans des magasins du territoire.

  • 2002 : création sur Figeac de l’association Mode d’Emplois pour accompagner tous les entrepreneurs dans les mutations de l’emploi (chômage, 35h…).

  • Années 2000 : diversification des activités de la coopérative (création d’une Cuma, de boucheries, d’un parc solaire agricole collectif et d’un parc éolien citoyen…).

  • 2012 : début d’un travail du Pays de Figeac et de Mode d’Emplois sur la gestion prévisionnelle territoriale des emplois et compétences (GPTEC) qui impliquera plus de cinquante entreprises et une dizaine d’acteurs socio-économiques.

  • 2015 : création du PTCE Figeacteurs, animé par l’association éponyme.

Résultats du PTCE

  • Création, en 2016, d’une crèche interentreprises qui propose 20 places aux enfants des salariés des entreprises fondatrices du PTCE.

  • 2017 : de nouveaux projets voient le jour parmi lesquels l’expérimentation d’un service de conciergerie solidaire inter-entreprises, la construction d’une légumerie-conserverie pour alimenter la restauration collective en circuits courts, l’installation d’un FabLab…

Points d’intérêts

  • Au fil des années, la coopérative agricole Fermes de Figeac a su passer de la perception d’un territoire subi à un territoire d’avenir.

  • Malgré le relatif dynamisme économique de la région (en lien avec l’aéronautique notamment), les acteurs locaux collaborent pour améliorer l’attractivité de leur territoire.

Enseignements

  • Les Fermes de Figeac et le Pays de Figeac, comme lieu de rencontre des acteurs privés et publics, ont joué un rôle moteur dans la dynamique à l’origine du PTCE.

  • L’attachement des acteurs à leur territoire est un ingrédient important des coopérations.

  • La propension des acteurs à expérimenter tout en s’intéressant à des initiatives extérieures (voyages d’études, insertion dans des réseaux supra locaux…) favorise l’émergence de projets.

Références

Thèse de Sandrine Fournié en Sciences Sociales délivrée par l’Institut Agronomique, Vétérinaire et Forestier de France avec pour titre « Construction sociotechnique et relationnelle d’une gouvernance alimentaire territoriale, apports d’une recherche-action en Pays de Figeac »

En savoir plus

Sites web :