La connaissance scientifique, un facteur suffisant pour susciter l’engagement ? Quels sont les facteurs favorisant ou bloquant l’envie d’agir, au sein de l’école ?

D’après l’expérience du projet européen Carboschools, programme mettant en lien des chercheurs scientifiques et des lycéens autour des changements climatiques

Delphine Astier, 2015

Monde pluriel

Entretien avec Philippe Saugier, coordinateur européen du projet Carbo Schools de 2004 à 2011 (décembre 2013)

 

Philippe Saugier a été de 2004 à 2011 le coordinateur européen du projet Carbo Schools. Il livre les leçons tirées de son expérience. Quelques points saillants : ni la connaissance ni l’action seule n’ont de capacité transformatrice. Surtout dans un domaine où, pour susciter un engagement qui ne soit pas un endoctrinement des élèves, il faut permettre l’action concrète et une réflexion critique sur l’action. L’approche de la complexité implique l’approche des relations ; or, si l’on reste sur le terrain scolaire, la relation entre enseignants et élèves est un facteur de blocage, d’autant plus que le monde enseignant est coupé aussi bien de l’environnement proche de l’établissement que de l’environnement plus large du territoire.

Confirmant ce que montrent les études de cas, Philippe Saugier en conclut que pour renouveler l’éducation il est indispensable d’ouvrir l’école sur son territoire.

Para descargar: 11_fiche_d_analyse_connaissances_sci.pdf (420 KiB)

Para ir más allá