Slatina (RO) – Réduire les embouteillages pour une ville plus saine et plus prospère

2019

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européen visant à encourager le développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le Feder (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est d’élaborer des solutions pour faire face aux grands enjeux urbains. Par la mise en réseau des villes européennes, le renforcement des compétences et la capitalisation des bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain, pour faire émerger des solutions durables intégrant les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Faisant suite aux programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir le développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-slatina.pdf (1,1 Mio)

La municipalité de Slatina a élaboré une stratégie à long terme pour désengorger la ville et encourager l’utilisation des transports publics. Grâce à sa participation au réseau URBACT CityMobilNet, elle a formé un groupe local pour finaliser son plan de mobilité urbaine durable et a reçu un financement de l’UE pour construire une flotte de bus hybrides.

Slatina est une ville paralysée par la circulation. Dans une enquête réalisée en 2017, seuls 8,5 % des habitants se déplacent principalement en transports publics et 0,7 % à vélo, tandis que 48 % identifient la voiture particulière comme leur principal mode de déplacement. La pollution de l’air, le bruit et une fréquence élevée d’accidents sont parmi les conséquences les plus graves. Pourtant, la congestion a également des répercussions sur l’économie locale et régionale. Les entreprises ont du mal à faire circuler les ressources dans les zones urbaines, tandis que les consommateurs sont bloqués dans des files d’attente lentes. L’amélioration de la mobilité urbaine est devenue une priorité urgente pour des raisons de santé publique, mais aussi pour rendre la ville plus efficace en tant que centre commercial et logistique. En participant au réseau URBACT CityMobilNet, la municipalité de Slatina a fait ses premiers pas dans la construction d’un modèle de transport plus durable. « Personne n’avait même pensé à ces questions », explique Cristiana Serban, responsable des services publics à la mairie de Slatina. « Ce que nous proposions était le tout premier document de la ville sur la mobilité urbaine ». L’objectif à long terme était d’élaborer un plan officiel de mobilité urbaine durable afin de demander un financement européen pour lancer une transformation à plus long terme. La principale attente de Slatina vis-à-vis d’URBACT était une assistance technique pour la conception d’un plan, mais aussi un soutien pour le lancement du projet.

Identifier les problèmes et les solutions avec un groupe local important

Après avoir rejoint URBACT, la ville a mis en place un groupe d’acteurs locaux (Groupe local URBACT) avec pour tâche spécifique de réfléchir au Plan de mobilité urbaine durable. Bien plus important que prévu, il a rassemblé 97 personnes, des fonctionnaires des routes et des transports aux services de sécurité, en passant par des représentants de l’éducation, des ONG et des médias. Il comprenait également des entreprises locales et internationales dont les activités bénéficieraient d’une amélioration des transports.

« Nous avons été particulièrement surpris par le nombre de citoyens qui ont choisi de participer », déclare Mme Serban. « Nous avons eu plusieurs non-spécialistes qui sont venus et ont participé à chaque réunion ». La taille et la diversité du groupe ont permis d’identifier un grand nombre de problèmes, mais cela a également entraîné des défis pour la rationalisation des données. En utilisant les techniques recommandées par URBACT, comme la définition des problèmes (causes et conséquences), apprises lors des ateliers transnationaux avec les villes partenaires de CityMobilNet, le Groupe local URBACT a pu identifier les griefs communs à différents groupes d’acteurs. Cela leur a permis de créer une image complète des problèmes en question. « Nous n’obtenons généralement pas le point de vue de la communauté, mais seulement sa réaction après l’application des mesures », explique Claudiu Dascalu, chef du service des rues, du stationnement et de l’éclairage de la ville. « URBACT était différent. De mon point de vue, travailler avec les personnes du Groupe local URBACT a prouvé que les bonnes idées peuvent venir de partout et pas nécessairement des spécialistes. Ce sont des réunions efficaces qui ont débouché sur un ensemble complet d’actions ».

Éduquer le public

Après des mois de préparation, la municipalité a rassemblé les actions proposées dans le cadre d’un plan de mobilité urbaine durable, qui a été achevé plus tôt que prévu en octobre 2017. Ce document présentait entre autres une stratégie visant à améliorer le réseau routier et à ouvrir de nouvelles pistes cyclables. Sa priorité était toutefois de moderniser les transports publics. Des plans ont été élaborés et chiffrés pour une flotte de bus hybrides, un réseau wifi gratuit à tous les arrêts et un nouveau système de gestion des transports. La municipalité a pu obtenir un financement du programme opérationnel régional de 19 774 100 euros (article 5 du règlement de l’UE sur la mobilité urbaine) et s’emploie maintenant à mettre en œuvre cette stratégie ambitieuse. « Le plan de mobilité urbaine durable est en plein essor », confirme Birin Adrian-Ciprian, chef du département d’urbanisme de Slatina. « Nous avons rencontré des ingénieurs, des spécialistes de la route et de la mobilité pour façonner les pistes cyclables et le système de transport public. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour mettre en œuvre les actions identifiées par les parties prenantes ». Selon les projections de la municipalité, la mise en œuvre de la stratégie devrait entraîner une réduction notable des niveaux de CO2 et une ville plus saine et plus respectueuse de l’environnement. L’ambition minimale est de doubler l’utilisation des transports publics pour atteindre 16 % au cours de la prochaine décennie - un objectif modeste mais qui ouvrirait la voie à d’autres changements à l’avenir.

Solutions de trafic transférées des villes partenaires

L’impact de CityMobilNet n’a pas commencé et fini avec le plan de mobilité. Le besoin immédiat de réduire les embouteillages sera facilité par la construction d’une salle de contrôle centrale, où différents modèles de circulation peuvent être intégrés. Cette initiative s’est inspirée d’un exemple des partenaires d’Aix-Marseille-Provence (FR). Slatina a également mis en place un projet de promotion de la marche à pied pour se rendre à l’école, basé sur une pratique réussie partagée par Bielefeld (DE). Ce projet s’inscrit dans un effort plus général visant à modifier l’attitude du public à l’égard de la mobilité par une intervention éducative et culturelle. « Travailler avec URBACT a été une bouffée d’air frais », conclut Mme Serban, « nous sommes habitués à penser à la mobilité à travers la bureaucratie nationale et locale, mais dans ce réseau, nous avons été inspirés par des mesures douces pour soutenir notre travail. CityMobilNet nous a vraiment aidés à accélérer les choses ».

Références