Politique de transport de marchandises et de livraisons à Paris

Christophe RIPERT, 2005

Conseil National des Transports (CNT)

Cette fiche a été sélectionnée et revue par Régis Rioufol, contributeur de la démarche « Une Voirie pour Tous » du CNT, coordonnée par Jean-Charles POUTCHY-TIXIER et Hubert PEIGNE.

Elle résume la présentation effectuée par Christophe RIPERT (Direction de la Voirie et des Déplacements, Agence de la Mobilité), le 3 octobre 2003, à la Mairie de Paris, sur la politique de transport de marchandises de la ville de Paris.

La politique mise en place par la ville de Paris combine l’approche par l’espace public, l’approche logistique et l’approche par quartier. Elle s’appuie sur des expériences de points relais et de distribution - livraison par des véhicules propres et adaptés aux rues.

La Ville de Paris a entrepris également une réorganisation du transport ferroviaire et fluvial.

Une stratégie de réservation d’espaces logistiques a été d’abord mise en place, notamment sur les emprises ferroviaires. Ensuite, une politique d’accompagnement des acteurs concernés a été instaurée pour leur mettre à disposition des espaces logistiques à des coûts logistiques, comme par exemple l’emplacement logistique dégagé au sein du parking de Saint Germain l’Auxerrois.

Les livraisons qui posent le plus de problèmes sont celles des petits commerces, surtout quand il n’y a pas d’accès sur la voirie, comme par exemple le Faubourg Saint-Antoine. Dans des quartiers encore plus spécifiques comme le Sentier, un système de groupage et de distribution légère s’avère indispensable (Point d’Accueil Logistique).

Les critères adoptés par la ville de Paris pour les emplacements de livraison sont :

  • Aucun commerce ne doit être, en principe, situé à plus de 50 m d’un emplacement de livraison

  • L’emplacement de livraison doit être conçu pour que l’on puisse ouvrir le hayon et que l’on puisse décharger facilement, sans obstacles ni dénivellations

  • La livraison professionnelle doit être distincte des points d’arrêt minute réservés aux particuliers, aux coursiers et aux messagers

  • L’accès aux emplacements pour les livraisons professionnelles est réservé aux seuls professionnels du transport munis d’un disque, pour une durée limitée à 30 minutes

  • L’organisation, au niveau du quartier, de l’enlèvement des « voitures ventouses » par une « brigade marchandises » inspirée de celle qui existe à Barcelone.

Deux types de réseaux de points relais sont actuellement mis en place par la ville de Paris. Le premier type est un réseau de points relais implantés chez des commerçants. Le second type est un réseau dédié, permettant un traitement plus important au niveau d’un quartier. Une centaine de points relais de ce type, avec un maillage équivalent à celui des stations de métro, se met en place actuellement à Paris. Une solution palliative au manque de locaux peut passer aussi par une camionnette relais par quartier, gérée par un groupeur.

Pour les particuliers, les colis sont tenus à disposition dans un magasin relais, avec un système de numéro d’identification. Le magasin relais est tenu par un commerçant de quartier à qui cette tâche complémentaire peut apporter une plus-value commerciale par des « achats coup de Cœur » ou induits, occasionnés par le déplacement des particuliers destinataires de ces colis. Les magasins relais sur ce créneau peuvent être par exemple des fleuristes, des bureaux de tabac, des maisons de la presse, des stations-services, etc.

Références

Ce texte est extrait d’Une Voirie pour Tous – Sécurité et cohabitation sur la voie publique au-delà des conflits d’usage – Tome 2 : Exemples et Annexes au rapport du groupe de réflexion, Conseil National des Transports (CNT), 2005, publié par le CNT et La Documentation Française en juin 2005.

Une voirie pour tous - Tome 2- pages 120-121

En savoir plus

Un article issu des Cahiers Scientifiques du Transport, N° 55/2009 - Pages 39-62, de Christophe Ripert et Michael Browne, permettant d’approfondir ce sujet :

La démarche exemplaire de Paris pour le transport de marchandises en ville