Appropriation des sols, organisation sociale et développement économique

2010

Dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale (DPH)

Les modes d’appropriation des sols ont une longue histoire qui entretient des liens avec l’organisation sociale, le développement économique et la monétarisation des échanges. Les systèmes fonciers néo-coloniaux qui continuent de prévaloir dans les pays du Sud ne sont pas sans rapport avec leur déficit démocratique.

Les articles du présent dossier ont été sélectionnés par Joseph Comby, en 2010. Chacun à leur manière, ils exposent les problématiques de la sécurisation foncière, à l’échelle mondiale, en se basant sur des études de cas et des exemples, hétérogènes géographiquement.

La thématique de l’informalité et des problématiques de régularisation est centrale dans le dossier et, si elle concerne, principalement les pays du Sud, le débat ne peut s’y cantonner.

Ce dossier permet d’appréhender les questions d’appropriation du sol de manière systémique et globale et montre que par-delà les exemples localisés, c’est bel et bien une problématique et un enjeu mondial, dans un contexte de croissance urbaine exponentielle et d’explosion démographique des pays du Sud.

Les questions foncières si elles sont techniques ne peuvent se résumer à des expertises économiques et juridiques mais doivent mobiliser l’ensemble des acteurs, habitants, décideurs et praticiens, pour réfléchir de manière globale à ces questions qui touchent également aux problématiques de structures sociales, de développement économique et d’enjeux environnementaux. Elles sont, de ce fait, matière à une plus large coopération internationale.

3 analyses

3 études de cas