Caen (FR) - Réactiver les bâtiments anciens au profit des habitants

2019

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européenne visant à promouvoir un développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est de développer des solutions aux grands défis urbains. En mettant en réseau les villes européennes, en renforçant les compétences et en capitalisant sur les bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain pour développer des solutions durables qui intègrent les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Dans le prolongement des programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir un développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-caen.pdf (1,2 Mio)

Au fil des décennies, les 600 hectares de friches industrielles et portuaires de Caen, connues sous le nom de Péninsule, ont été envahis par la végétation et les bâtiments délabrés. Grâce au réseau URBACT « 2nd Chance », la ville a mobilisé les acteurs locaux et les citoyens et a identifié de nouveaux usages et services dans les bâtiments abandonnés qui répondraient aux besoins de la population environnante.

Lorsque la ville a rejoint le réseau URBACT 2e Chance, elle a mis en place un groupe de militants engagés, de conseillers municipaux, d’hommes d’affaires et le Conseil d’arrondissement du Grand Caen (Groupe local URBACT). Leur objectif était de réfléchir à la manière de réaménager le site de la presqu’île en gardant à l’esprit que le manque de logements est l’un des principaux problèmes qui poussent lentement les familles à quitter la ville. Le Groupe local URBACT a modifié son approche en réfléchissant d’abord à ce que les résidents pourraient aimer vivre autour et à ce qui rend un endroit attrayant avant la construction de logements plutôt que de l’ajouter après coup. Ainsi, Caen a d’abord eu recours à l’expertise et à l’inspiration pour identifier deux bâtiments industriels abandonnés de l’après-guerre, « The Barrels » et « The Tunnel ».

S’inspirer des pratiques existantes

Le Groupe local URBACT a décidé de se réunir et de travailler dans la Péninsule afin d’être plus connecté au terrain. Les membres du groupe se réunissaient dans « Le Pavillon », un bâtiment vacant réutilisé comme un « espace » d’information et de discussion où la ville échange avec les citoyens sur le développement de la péninsule et l’urbanisme en général.

Le Pavillon est un exemple de l’utilisation potentielle de bâtiments similaires puisqu’il a développé une variété d’activités artistiques et culturelles pour attirer l’attention des habitants de la ville sur le site pilote et obtenir leurs idées sur la façon dont le site pourrait être mieux utilisé. Les activités comprenaient des « promenades de dessin » pour aider les gens à découvrir le site vacant, un festival d’art de rue, des ateliers pour les enfants afin de les sensibiliser à ce lieu abandonné, et même une « Biennale d’architecture et d’urbanisme » sur le développement de la péninsule et la réactivation des bâtiments. Le projet de reconversion du Pavillon a été une grande source d’inspiration pour le Groupe local URBACT. En utilisant la méthodologie participative OPERA (Own, Pair, Explain, Rank, and Arrange) pour rassembler, classer et prioriser les idées des parties prenantes, le Groupe a réussi à définir des utilisations spécifiques pour d’autres bâtiments.

Un plan d’action intégré pour le site

C’est ainsi qu’en juin 2018, la ville et son Groupe local URBACT ont présenté leur Plan d’action intégré nouvellement publié, axé sur les projets de reconversion de deux bâtiments situés devant « Le Pavillon », les bâtiments appelés « Barils » et « Tunnel ». Le plan proposait que les « Barrels », anciennement un entrepôt, deviennent une ferme urbaine. Une étude commandée par le Groupe local URBACT a montré que sa charpente métallique légère était en bon état, même si les murs en pierre ne l’étaient pas. Le second bâtiment, le Tunnel, une ancienne usine de béton préfabriqué, deviendrait un laboratoire culturel accueillant diverses associations artistiques. Plusieurs décisions complexes ont été prises pour en arriver là. Tout d’abord, il fallait choisir le bon bâtiment parmi les nombreux autres qui existaient dans l’ancienne zone portuaire. Un nouveau plan directeur a été élaboré en février 2016 par les architectes néerlandais MVRDV pour l’ensemble de la zone, attribuant la destination des logements, avant que Caen ne rejoigne le réseau 2nd Chance. En septembre 2016, le groupe local s’est réuni pour faire une promenade urbaine à travers le site afin de trouver des bâtiments qui pourraient être réutilisés et qui pourraient bien s’intégrer dans le plan directeur visant à préserver les traces du passé. Caen a choisi deux bâtiments en face à face pour être au cœur de la nouvelle zone de développement. En conséquence, en mars 2017, la ville de Caen a acheté le Tunnel à un propriétaire privé à la demande du Groupe local URBACT - sans encore savoir à quoi il servirait. Concernant les barils, Caen a signé un accord avec le propriétaire pour trois ans, permettant de poursuivre la réflexion sur le projet, une phase de test et sa faisabilité à long terme. Depuis septembre 2018, les bâtiments identifiés pour être réutilisés par le Groupe local URBACT sont en cours de transformation par le service des bâtiments de la municipalité. Des demandes de financement ont été soumises aux fonds nationaux ainsi qu’au FEDER pour convertir le tunnel et les barils pour leur utilisation prévue. Il faudra des années pour élaborer le plan directeur général de la péninsule, mais cet investissement est ce dont la région a besoin maintenant.

  • Le projet culturel du Tunnel sera opérationnel dans les trois ans à venir. Dans l’intervalle, les 300 premiers logements seront livrés.

  • Le projet « Ferme urbaine pour les barils » est le point central du nouveau réseau de transfert URBACT RURBAN pour soutenir sa mise en œuvre réussie.

Références