Cartagena (ES) - Une vieille forteresse apporte une nouvelle cohésion

2019

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européenne visant à promouvoir un développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est de développer des solutions aux grands défis urbains. En mettant en réseau les villes européennes, en renforçant les compétences et en capitalisant sur les bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain pour développer des solutions durables qui intègrent les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Dans le prolongement des programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir un développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-cartagena.pdf (600 Kio)

Carthagène est un grand port naval de la côte sud-est de l’Espagne depuis des centaines d’années. Après que le déclin de l’activité portuaire ait provoqué une dépression sociale et économique dans les années 1980 et 1990, Carthagène a rebondi avec une nouvelle industrie locale : le tourisme culturel. La ville a adopté un plan ambitieux de valorisation du patrimoine local, intitulé Cartagena Puerto de Culturas (2001-2017).

Aujourd’hui, les habitants et les touristes - dont beaucoup arrivent sur des bateaux de croisière - apprécient le front de mer de Carthagène et son architecture Art nouveau, ainsi que ses sites archéologiques, depuis une épave phénicienne jusqu’à un immense théâtre romain, mais peu de visiteurs s’aventurent dans les zones plus délabrées. Carthagène a rejoint le réseau URBACT MAPS tout en étant confrontée à une fragmentation sociale et économique croissante. La ville voulait des idées nouvelles pour stimuler le tourisme tout au long de l’année, tout en devenant plus collaborative, inclusive et résistante, avec les avantages d’un tourisme atteignant même les quartiers les plus pauvres. Un de ces quartiers est Los Mateos, qui se trouve sous la forteresse abandonnée du XVIIIe siècle, Castillo de los Moros. Ici, 21 % des adultes sont analphabètes et 24 % sont au chômage. En tant qu’habitant de Cartagena, Los Mateos était un quartier « interdit »… considéré comme dangereux et peu sûr. Je me souviens de ma première visite - pour le projet MAPS - comme d’un moment de tension… J’ai regardé autour de moi avec méfiance », raconte María Peñalver, professeur à l’Université polytechnique de Carthagène. Lorsqu’ils ont rejoint le réseau, la ville a mis en place un groupe d’acteurs locaux (Groupe local URBACT) pour réfléchir et agir sur l’utilisation de la forteresse abandonnée tout en revitalisant le quartier. Agissant en tant que coordinatrice de ce groupe, Mme Peñalver a rapidement découvert que de nombreuses personnes à Los Mateos étaient enthousiastes à l’idée d’améliorer leur propre quartier. « Ils avaient la détermination de changer les choses, la générosité… En travaillant avec les résidents et les parties prenantes - y compris les présidents des associations locales et les représentants du conseil municipal - Mme Peñalver a aidé le groupe local à produire un plan d’action intégré conforme aux objectifs stratégiques de la ville. Baptisé « Repartir du patrimoine », il définit :

  • des actions visant à améliorer la cohésion sociale et l’inclusion dans le quartier de Los Mateos. Ces actions comprennent des compétitions sportives et de peinture et un jardin botanique autour de la forteresse avec la participation des citoyens et des étudiants du district ;

  • la réutilisation du fort de Los Moros pour accroître l’offre culturelle de Carthagène. Les actions comprennent des visites guidées touristiques et sportives ;

  • un modèle de référence d’urbanisme basé sur une approche participative, à utiliser dans d’autres zones marginalisées. Les actions comprennent également une campagne de nettoyage de la forteresse avec la participation des habitants, la transformation de trois parcelles urbaines vides en espaces publics. « Le plan d’action intégré est crucial, car pour la première fois dans l’histoire, le quartier de Los Mateos a un projet intégré pour travailler ensemble dans la même direction pour un avenir meilleur », déclare Francisco Sáez, conseiller technique urbain municipal.

Des changements visibles

Après un atelier à Espinho (PT) avec les villes partenaires du MAPS, Carthagène a développé son propre modèle de gouvernance urbaine - qui figure maintenant dans le plan intégré pour être utilisé dans toute la ville. Cet ensemble de mécanismes relie la municipalité aux acteurs locaux et aux habitants, créant ainsi une plate-forme d’actions pour améliorer la ville. Le groupe local a testé le modèle en concevant et en mettant en œuvre des projets modèles impliquant les habitants dans les efforts de régénération de la forteresse de Los Moros et de ses alentours, et vous pouvez déjà en voir les résultats : La colline de Los Moros est un nouvel espace vert pour la ville, avec de nouveaux accès à la forteresse ; des façades colorées décorent les rues ; des espaces publics attrayants ont remplacé les parcelles urbaines vides. Los Mateos est un endroit à visiter et surtout, selon Mme Peñalver, MAPS a montré à Carthagène « une nouvelle façon d’améliorer la qualité urbaine des zones négligées, en plaçant les habitants comme l’épicentre du changement ». Sans MAPS, elle pense que les décideurs et les citoyens continueraient à ignorer Los Mateos, sous-estimant le potentiel du château pour stimuler la régénération urbaine intégrée - et les avantages d’un travail en collaboration. Les habitants de Los Mateos n’auraient pas conscience de leur propre potentiel pour améliorer leur qualité de vie, avec le soutien nécessaire. « Tout ce que nous avons appris de l’approche URBACT a été nouveau pour la ville de Carthagène, et utile pour développer notre vision du Plan d’action intégré », explique Mme Peñalver.

Un soutien politique

La maire Ana Belén Castejón soutient le plan d’action intégré, encourageant tous les partis politiques à l’approuver lors d’une prochaine session plénière du Conseil. Ensuite, Carthagène espère poser sa candidature pour un nouvel appel URBACT qui se concentrera sur la régénération de Los Mateos.

Références