Nyíregyháza (HU) - Quand il s’agit de numérique, il s’agit toujours des gens

2019

URBACT Programme

Depuis 2002, Urbact est le programme de coopération territoriale européenne visant à promouvoir un développement urbain intégré et durable dans les villes des États membres de l’Union européenne, de Norvège et de Suisse. Urbact est un instrument de la politique de cohésion, financé par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et les États membres.

Urbact est un programme européen d’échanges et d’apprentissage entre villes dont l’objectif est de développer des solutions aux grands défis urbains. En mettant en réseau les villes européennes, en renforçant les compétences et en capitalisant sur les bonnes pratiques, il soutient les décideurs publics et les acteurs de terrain pour développer des solutions durables qui intègrent les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement urbain.

Dans le prolongement des programmes Urbact I et II, Urbact III continue de promouvoir un développement urbain intégré et durable et contribue aux objectifs de la stratégie Europe 2020.

À télécharger : urbact-citystories-nyiregyhaza.pdf (850 Kio)

Suite aux efforts pour améliorer les compétences numériques à Nyíregyháza, URBACT a contribué à regarder au-delà des infrastructures physiques, pour se concentrer sur les systèmes de soutien social qui encouragent l’esprit d’entreprise.

Nyíregyháza - capitale de comté dans le nord-est de la Hongrie - possède un parc industriel établi, construit en 1997 sur une ancienne base soviétique. Avant de rejoindre TechTown, la ville avait déjà identifié la possibilité de créer un incubateur d’entreprises numériques dans ce parc LOGIN, financé par l’autorité locale et d’autres sources publiques. Cependant, la manière dont une telle institution pourrait être gérée n’était pas claire. Après une initiative du gouvernement central en 2015 pour encourager les compétences informatiques, qui comprenait la distribution de tablettes et d’ordinateurs portables, la ville a appris que c’était une chose d’acquérir et de distribuer des biens, mais une autre de les utiliser régulièrement et de les intégrer dans le tissu urbain.

Un « digital-boost » pour les entreprises locales

En explorant ses villes partenaires URBACT, Nyíregyháza a appris des solutions pratiques pour stimuler sa propre économie numérique. Béla Kezy, coordinateur de TechTown à Nyíregyháza, a souligné une visite inspirante d’un centre de création d’entreprise créé dans une école abandonnée à Cēsis (LV). Bien que le centre Cēsis n’en soit qu’à ses débuts, cette visite a motivé Nyíregyháza à poursuivre ses propres projets. La visite de M. Kezy et de ses collègues au Digital Media Centre de Barnsley, au Royaume-Uni, a donné un nouvel élan à ce projet. Comme le centre de Cēsis, le Digital Media Centre est une série d’espaces de travail - mais il a quelques années de plus et est devenu un centre d’activités commerciales, allant des ateliers de démarrage aux conférences, séminaires et réseaux. Avec le Digital Media Centre comme modèle, Nyíregyháza a amélioré ses plans pour un centre d’incubation, en identifiant les flux de financement et, surtout, en définissant le personnel nécessaire. « Nous pouvons espérer éviter le sort de services similaires dans d’autres domaines où l’infrastructure est utilisée à d’autres fins, où elle a échoué ou n’aide pas au niveau local », déclare M. Kezy. Non seulement le Centre des médias numériques a servi de modèle, mais il existe un dialogue permanent entre les villes hongroises et anglaises. Le transfert de connaissances entre Nyíregyháza et Barnsley se poursuivra après la fin du réseau sur la manière de gérer un incubateur avec succès. « La crainte était de savoir comment nous allions le faire fonctionner, maintenant nous avons un bon exemple », dit M. Kezy. Nyíregyháza a appris qu’il faut un personnel motivé et engagé - et des liens avec un écosystème plus large. « Ce n’est pas seulement un bâtiment. Il ne s’agit pas seulement de louer des bureaux, mais de fournir tout un ensemble de services. C’est la communauté au sein du bâtiment et l’engagement du gouvernement local », dit M. Kezy. La ville poursuit actuellement la création d’un incubateur au parc LOGIN avec des plans plus clairs. L’objectif n’est pas seulement de soutenir quelques start-ups qui fournissent des services dans le domaine des technologies de l’information. Comme Nyíregyháza et ses partenaires l’ont compris, la création de nouveaux centres d’incubation et l’encouragement des compétences numériques au sein du gouvernement local et de l’éducation sont également liés à un changement de culture plus large. Alison Partridge, expert principal de TechTown, déclare : « Le numérique remodèle également les industries, les environnements et les modèles commerciaux traditionnels. Il accélère la manière dont les nouveaux produits et services sont conçus, développés, produits et accessibles ». Si la croissance de l’économie numérique ouvre d’énormes potentiels, le risque pour une ville de se laisser distancer dans cette course est tout aussi grand. « Le résultat le plus important du projet URBACT pourrait être que la question de l’économie numérique soit stabilisée dans l’agenda de la ville », déclare M. Kezy. Il a également permis d’élargir les ambitions de la ville. Nyíregyháza a rejoint TechRevolution, un nouveau réseau de transfert URBACT partageant les leçons de Barnsley, et a d’autres projets transnationaux à l’horizon. « Pour le maire actuel, c’était le premier projet transnational et je pense qu’il a contribué à lancer d’autres initiatives transnationales, non seulement dans le domaine du développement économique, mais la ville fait maintenant partie d’un projet Interreg Europe sur la durabilité », déclare M. Kezy.

Références