Les outils de connaissance et de gestion des écosystèmes territoriaux

Pierre Calame, août 2016

Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT)

Lors de cette 5ème séance, nous aborderons la question des outils de connaissance et de gestion des écosystèmes territoriaux. Depuis le milieu des années 1990 et le succès des agendas 21 locaux, nous assistons à un effet de convergence de ces initiatives à travers des réseaux tel qu’Ecocity, Energycities ou ICLEI. Mais souvent les dynamiques sont mieux documentées sur le rôle des acteurs ou sur la place de politiques sectorielles ou pilotes, politique de mobilité, écoquartiers, etc… que sur la compréhension d’ensemble du «système bio-socio-technique territorial». Cela tient à une perte de la connaissance empirique du territoire, dont Pierre Calame explique les raisons, et démontre le besoin des villes de reconstruire la connaissance sur elles-mêmes et sur les systèmes de relations qui les organisent.

Cette connaissance appelle aussi la mise en place d’institutions spécifiques. Vous vous souvenez de la formule de Jean Monnet : «Rien n’est possible sans les hommes, rien n’est durable sans les institutions». Et le prospectiviste Thierry Gaudin souligne, dans le cas français, l’importance de la convergence d’une volonté politique et de «corps d’experts militants». Dans ce contexte, nous proposerons le concept d’agence oeconomique territoriale. L’objectif de cet outil est de concevoir de nouveaux agencements pour produire de la connaissance sur le métabolisme de la ville et de son territoire, afin de la gérer et de la valoriser dans des projets à long terme. Nous verrons que cette idée de coproduction de la connaissance nécessite la mobilisation des acteurs locaux, confrontés à de vrais dilemmes, en particulier entre les préférences collectives et les choix individuels.

Références

  • Calame P., Écologie territoriale et oeconomie, Conférence à Dijon, organisée par Alterre Bourgogne (Agence régionale pour l’environnement et le développement soutenable), le 8 décembre 2010, Ed. Charles Léopold Mayer, 8 décembre 2010, 38 pages.

  • Calame P., L’agencement institutionnel de l’oeconomie territoriale et le concept d’Agence Oeconomique Territoriale, extrait du livre Essai sur l’œconomie, Éd. Charles Léopold Mayer, 2009, 608 pages

  • Calame P., Synthèse à chaud d’Ecocity, rapporteur général de la conférence, FPH, 27 septembre 2013, 6 pages : Synthese-generale-du-sommet

  • Calame M., Une agriculture pour le XXIe siècle : Manifeste pour une agronomie biologique, Ed. Charles Léopold Mayer, 2007. Np

  • Magnin G., Vers la transition énergétique des territoires en Europe, 2012 : Vers-la-transition-energetique-des territoires

  • La Convention des Maires pour le climat et l’énergie rassemble des milliers d’autorités locales et régionales, volontairement engagées dans la mise en œuvre des objectifs européens en termes de climat et d’énergie sur leur territoire : Présentation de la Convention des maires

  • Les villes doivent faire face à la baisse de leur budget, tout en répondant aux exigences en hausse de leurs citoyens et au besoin de se réinventer afin de devenir des villes intelligentes. Commonsforeurope a pour but d’accompagner ces villes dans cette expérience.

  • Bananalink propose un projet donc le but est de travailler pour produire durablement des bananes et des ananas.

  • Le réseau Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) est destiné à favoriser l’agriculture paysanne et biologique.

  • Artysanal est un label international de pêche responsable pour les pêcheries artisanales.

5 analyses

2 ressources