Energy Cities proposition 10 – Identifier les potentiels énergétiques locaux afin de vivre avec nos ressources

Connaître les ressources et les flux de son territoire

2014

Energy Cities l’association européenne des autorités locales en transition énergétique

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents. Convaincu que la transition énergétique est plus qu’une question d’énergie renouvelable ou de technologies de pointe, Energy Cities propose d’utiliser les ressources de manière raisonnée, de renforcer la participation locale et d’améliorer la qualité de vie dans une Europe démocratique. En 2014, le réseau présente 30 propositions pour la Transition Energétique des Territoires.

Elles constituent une source d’inspiration pour penser et agir différemment. Pour enfin tourner la page de pratiques non soutenables qui nous emmènent dans des impasses énergétiques, climatiques et peut-être économiques et sociales.

À télécharger : cahier_short_jan2014_fr.pdf (6,9 Mio)

Identifier les potentiels énergétiques locaux afin de vivre avec nos ressources

Le problème à résoudre

Nous nous sommes habitués à brancher nos installations sur des réseaux sans nous soucier d’où provient l’énergie et de qui en décide. C’est très commode. Cependant, ce fonctionnement “Plug and Play” a un prix. Appliqué à l’échelle mondiale, il se heurte aux limites des ressources fossiles et aux contraintes climatiques. Il crée des tensions géopolitiques. Au niveau local, il déresponsabilise les consommateurs, les citoyens et les autorités locales et régionales. Il rompt le lien entre énergie et territoire.

Il n’en a pas toujours été ainsi. Autrefois, les territoires et leurs habitants géraient de façon précautionneuse les seules ressources disponibles en quantité limitée : les énergies locales. Pensant être “modernes”, nous avons ensuite progressivement abandonné la connaissance des potentiels énergétiques de nos territoires : soleil, vent, eau, chaleur du sol et du sous-sol, chaleur fatale, eaux usées, déchets, biomasse. Pour assurer leur transition énergétique, les territoires doivent réapprendre à regarder leurs richesses cachées.

La proposition

Réaliser l’inventaire spatialisé des potentiels énergétiques locaux afin d’orienter les choix de planification, de construction et de réhabilitation.

L’intégration de ces données aux outils cartographiques (SIG) du territoire vise à : rendre systématique la prise en compte par les aménageurs, les promoteurs et les urbanistes des potentiels locaux; garantir une bonne adéquation entre les ressources disponibles sur le territoire et les besoins existants et futurs; démultiplier la mise en œuvre de solutions énergétiques locales.

Les conditions du succès

  • Associer les nombreuses parties prenantes, dont les citoyens, à l’investigation des informations, à la définition des priorités et aux modalités d’utilisation de ces ressources.

  • Prendre en compte les contraintes de l’écosystème et la biodiversité afin d’utiliser de façon précautionneuse les ressources locales renouvelables.

  • Trouver les bons équilibres entre le recours aux ressources locales (satisfaction des besoins) et l’efficacité énergétique (maîtrise des besoins).

Références

En savoir plus