Energy Cities proposition 13 – Tirer le meilleur parti des principaux flux de matières et d’énergie en favorisant les synergies entre acteurs

Connaître les ressources et les flux de son territoire

2014

Energy Cities

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents. Convaincu que la transition énergétique est plus qu’une question d’énergie renouvelable ou de technologies de pointe, Energy Cities propose d’utiliser les ressources de manière raisonnée, de renforcer la participation locale et d’améliorer la qualité de vie dans une Europe démocratique. En 2014, le réseau présente 30 propositions pour la Transition Energétique des Territoires.

Elles constituent une source d’inspiration pour penser et agir différemment. Pour enfin tourner la page de pratiques non soutenables qui nous emmènent dans des impasses énergétiques, climatiques et peut-être économiques et sociales.

À télécharger : cahier_short_jan2014_fr.pdf (6,9 Mio)

Tirer le meilleur parti des principaux flux de matières et d’énergie en favorisant les synergies entre acteurs

Le problème à résoudre

Les déchets d’une entreprise peuvent être la matière première d’une autre. Cela permet des économies financières pour les deux parties et une gestion mieux optimisée des ressources et des déchets. On nomme ce concept « écologie industrielle » ou “économie circulaire”.

Dans une ville, les flux de matières qui entrent, sortent ou circulent sont considérables : matériaux de construction, matières premières, produits alimentaires, biens manufacturés, déchets solides, liquides ou organiques, combustibles, etc. La connaissance de ces flux est très faible. Beaucoup d’opportunités sont négligées. Le territoire n’optimise pas ses flux de matière et de déchets autant qu’il le pourrait. Des gaspillages importants se perpétuent. Nous produi-sons ici de l’énergie à partir de déchets, nous recyclons là des matériaux de construction, mais nous sommes encore loin des optima!

Appliquée à l’échelle d’une ville, l’écologie industrielle devient écologie territoriale. Elle implique le dialogue et la coordination entre acteurs d’une même filière ou de secteurs d’activités susceptibles d’entrer en synergies.

La proposition

Tirer le meilleur parti des principaux flux de matières et d’énergie à l’intérieur d’un territoire est un principe de bonne gestion.

Cela passe par la connaissance aussi approfondie que possible de ces flux, y compris des déchets de toute nature. Mais ce n’est pas encore suffisant.

Cette information doit être portée à connaissance, par exemple autour d’une forme de bourse sur Internet. Cela implique bien sûr une implication des acteurs concernés si l’on veut optimiser le maximum de synergies.

Les conditions du succès

  • Appliquer les principes de l’économie circulaire dans les domaines de responsabilité de l’autorité locale et le faire savoir.

  • Initier le processus en associant les organisations professionnelles et consulaires qui devront en prendre progressivement le leadership.

  • Offrir un lieu de dialogue et laisser la plus grande place à l’auto-organisation entre offreurs/demandeurs qui sauront trouver les modalités concrètes de mise en œuvre.

  • Estimer les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux engendrés par les synergies potentielles.

Références

En savoir plus