Energy Cities proposition 29 – Établir un plan de réhabilitation énergétique de l’ensemble du patrimoine bâti

Aménager le territoire pour réduire les consommations énergétiques

2014

Energy Cities l’association européenne des autorités locales en transition énergétique

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents. Convaincu que la transition énergétique est plus qu’une question d’énergie renouvelable ou de technologies de pointe, Energy Cities propose d’utiliser les ressources de manière raisonnée, de renforcer la participation locale et d’améliorer la qualité de vie dans une Europe démocratique. En 2014, le réseau présente 30 propositions pour la Transition Energétique des Territoires.

Elles constituent une source d’inspiration pour penser et agir différemment. Pour enfin tourner la page de pratiques non soutenables qui nous emmènent dans des impasses énergétiques, climatiques et peut-être économiques et sociales.

À télécharger : cahier_short_jan2014_fr.pdf (6,9 Mio)

Etablir un plan de réhabilitation énergétique de l’ensemble du patrimoine bâti

Le problème à résoudre

Une ville est formée d’un ensemble de bâtiments, bien au-delà de ceux qui appartiennent à l’autorité locale et qui doivent être gérés de façon exemplaire. Les bâtiments d’habitation, collectifs, semi-collectifs ou individuels représentent environ deux tiers de l’ensemble. Le dernier tiers est constitué des bâtiments tertiaires : immeubles de bureaux, publics comme privés, hôtels et restaurants, commerces, centres de loisirs, hôpitaux et maisons de santé, lycées et universités. L’ensemble des bâtiments compte pour environ 50% des consommations énergétiques d’une ville.

La diversité de ces bâtiments est très grande. Certains sont très anciens, voire historiques, d’autres plus récents, et leur qualité thermique peut varier de 1 à 10. Les statuts d’occupation sont très variés : propriétaires occupants, propriétaires bailleurs, locataires. Il y a un spectre très large de modes de gestion et de décision. La solvabilité des propriétaires est très variable, de même que leur sensibilité aux coûts de l’énergie.

La seule évocation du mot générique “bâtiment” ne règle pas le problème.

La proposition

Un plan de réhabilitation énergétique du patrimoine bâti d’un territoire embrasse l’ensemble du secteur “bâtiment”.

Il donne une vue globale de l’état actuel du stock et de la diversité de ses caractéristiques énergétiques. Il précise les enjeux énergétiques, économiques, sociaux et financiers pour s’inscrire sur une trajectoire “facteur4 ” à l’horizon 2050. Cela nécessite d’aller jusqu’au niveau des types d’acteurs afin de prendre en compte leurs logiques de décision et proposer les instruments adaptés à la rénovation énergétique.

Les conditions du succès

  • Se placer dans une logique d’association des acteurs dans le processus d’élaboration du plan qui sera plus qu’un recueil de données physiques.

  • Ne pas chercher à faire “tout d’un coup” mais hiérarchiser les interventions du plan de réhabilitation selon une approche multicritère (précarité, vétusté, symbolique, etc.).

  • Estimer les emplois, en quantité et en qualité, engendrés par la mise en œuvre du plan.

  • Penser que l’autorité locale ne va pas tout faire elle-même : elle crée le cadre favorable sur le territoire, et joue son rôle de chef d’orchestre.

  • Se coordonner avec les dispositifs nationaux lorsqu’ils existent.

Références

En savoir plus