Energy Cities proposition 32 – Faire des gares des nœuds structurants du territoire

Aménager le territoire pour réduire les consommations énergétiques

2014

Energy Cities l’association européenne des autorités locales en transition énergétique

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents. Convaincu que la transition énergétique est plus qu’une question d’énergie renouvelable ou de technologies de pointe, Energy Cities propose d’utiliser les ressources de manière raisonnée, de renforcer la participation locale et d’améliorer la qualité de vie dans une Europe démocratique. En 2014, le réseau présente 30 propositions pour la Transition Energétique des Territoires.

Elles constituent une source d’inspiration pour penser et agir différemment. Pour enfin tourner la page de pratiques non soutenables qui nous emmènent dans des impasses énergétiques, climatiques et peut-être économiques et sociales.

À télécharger : cahier_short_jan2014_fr.pdf (6,9 Mio)

Faire des gares des nœuds structurants du territoire

Le problème à résoudre

Historiquement, les villes européennes se sont construites autour de leurs places du marché. Cela fait le charme de nombreux centres-villes. Depuis une cinquantaine d’années, la civilisation automobile a transformé les carrefours d’autoroute en temples de la consommation autour d’hypermarchés de périphérie. Les routes ont structuré l’organisation urbaine et péri-urbaine, considérant l’automobile comme un moyen de déplacement éternel. Les consommations énergétiques des transports ont explosé. Les émissions polluantes locales et de gaz à effet de serre également. De nombreuses villes n’ont pas encore trouvé les lieux qui structureront demain la vie urbaine.

Et si les gares jouaient ce rôle ?

Une gare, ce n’est pas seulement un endroit où arrivent et d’où partent des trains. C’est une interface entre une ville et tout ce qui lui est extérieur : les autres villes, sa banlieue, les villages environnants. C’est un lieu d’échange privilégié où convergent piétons, cyclistes, automobilistes, passagers des bus, du tramway et des trains.

La proposition

Les flux de déplacements urbains et péri-urbains, quels que soient leurs modes, doivent être organisés pour se connecter aux gares de villes.

Ces gares doivent devenir des lieux d’attractivité parce qu’elles disposeront d’activités de commerce, de loisir, d’activités tertiaires, de culture et de vie. La conjonction de ces deux dimensions doit faire des gares l’un des principaux lieux structurants des villes. Elles deviendront ainsi un outil majeur de la réduction des consommations énergétiques.

Les conditions du succès

  • Penser la gare comme un objet essentiel d’urbanisme et d’intermodalité, très au-delà d’un simple lieu de transport.

  • Ne pas laisser aux seules compagnies de chemin de fer la conception des gares et encore moins leur relation avec le tissu urbain.

  • Se placer dans une perspective où les déplacements par train vont se développer, engendrant des flux plus importants autour des gares.

  • Réfléchir à une échelle péri-urbaine pour faciliter l’accès aux gares des bourgades alentour.

Références

En savoir plus