Energy Cities proposition 15 – Favoriser le développement d’une économie plus endogène pour augmenter la résilience des territoires

Connaître les ressources et les flux de son territoire

2014

Energy Cities

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents. Convaincu que la transition énergétique est plus qu’une question d’énergie renouvelable ou de technologies de pointe, Energy Cities propose d’utiliser les ressources de manière raisonnée, de renforcer la participation locale et d’améliorer la qualité de vie dans une Europe démocratique. En 2014, le réseau présente 30 propositions pour la Transition Energétique des Territoires.

Elles constituent une source d’inspiration pour penser et agir différemment. Pour enfin tourner la page de pratiques non soutenables qui nous emmènent dans des impasses énergétiques, climatiques et peut-être économiques et sociales.

À télécharger : cahier_short_jan2014_fr.pdf (6,9 Mio)

Favoriser le développement d’une économie plus endogène pour augmenter la résilience des territoires

Le problème à résoudre

La globalisation a éloigné les lieux de production des lieux de consommation. Les produits agro-alimentaires parcourent souvent des milliers de kilomètres avant d’arriver dans notre assiette ; la traçabilité n’est pas toujours garantie ; et entre un tiers et la moitié des produits d’alimentation sont gaspillés. Les produits manufacturés suivent le cycle ‘’extraire – produire – jeter ‘’, qui est une source de gaspillage de matière et d’énergie ainsi que de transport. Et tout ceci aux dépens de l’économie locale.

Nous sommes à un tournant. La crise économique et les préoccupations écologiques convergent pour donner lieu à une société plus résiliente, mieux à même de réagir à des événements imprévus. Un nombre croissant d’Européens réapprennent à consommer sans gaspiller une nourriture saine produite localement. Ils trouvent un sens et un intérêt à donner, vendre et acheter des produits ayant eu une première vie. Mais nous sommes seulement à l’aube d’une économie davantage endogène.

La proposition

Développer des filières agroalimentaires courtes.

Soutenir les pratiques de consommation émergentes qui visent à « réduire – réutiliser – recycler ».

Avec les leviers dont elles disposent, les autorités locales peuvent accélérer ces processus naissants : en menant des politiques foncières et d’urbanisme qui rapprochent les producteurs et les consommateurs ; en préservant les ressources en eau et les sols, en réorientant la commande publique pour favoriser l’émergence de circuits courts alimentaires ; en dynamisant le marché de l’occasion et optimisant la gestion des déchets.

Conditions du succès

  • Afficher explicitement une politique qui privilégie les circuits alimentaires courts et la réutilisation des biens manufacturés au travers d’évènements et de campagnes de sensibilisation

  • Donner des signes concrets d’engagement de l’autorité locale auprès de la population : introduction de produits biologiques locaux en restauration collective ; ouverture de lieux dédiés au tri et au marché de seconde main ; mise en place de façon concertée de réserves foncières dédiées à l’installation de producteurs bio.

  • Encourager les initiatives associatives, coopératives et privées qui organisent ces circuits afin de faire émerger de nouveaux modèles économiques viables et d’intégration de populations en difficulté.

Références

En savoir plus